Les ouvriers des écoles catholiques veulent sensibiliser les parents à leur sort: "On se trouve dans une grande précarité"

Les ouvriers des écoles catholiques mènent une action ce matin. Ils veulent sensibiliser les parents à leur sort. Ils espèrent une augmentation de 1.1%. Soit 260 € brut par an.

Philippe Yerna, secrétaire général de la CSC Alimentation et Services, avait la parole ce matin sur Bel RTL. La plupart de ces ouvriers gagne en moyenne 10€ de l'heure. "Quand vous gagnez 10 euros et que vous savez qu’auparavent, le gouvernement a supprimé les revenus garantis lorsque vous travailliez à temps partiel, on se retrouve vraiment dans une grande précarité", explique Philippe Yerna.


"Des moyens, il y en a"

"Donc, on veut que les salaires soient valorisés de la meilleure manière possible, mais c’est très compliqué. Dans l’accord, il y a 1,1% prévu pour la négociation. Ça représente 260 euros brut par an. Ils disent qu’il y a un problème au niveau de leurs subsides pour cet argent. Donc nous on dit qu’il y a eu le tax shift, c’est une réduction ONSS sur les salaires, ça représente presque 500 euros… Donc des moyens, il y en a."

Notez que des discussions sont en cours avec le secrétariat de l'enseignement catholique.

Reactions

En ce moment sur RTL info

Alertez nous


Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?

Pour rendre votre visite plus agréable RTL info utilise des cookies

En consultant notre site, vous acceptez nos cookies strictement nécessaires à la navigation.

Vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment. En savoir plus