Un hommage HORS NORME pour Johnny Hallyday à Paris: des centaines de milliers de personnes attendues et un cortège accompagné de plus de 500 motards

Après les hommages nombreux et unanimes mercredi ayant suivi l'annonce de la mort de la star, l'heure est désormais aux préparatifs d'une cérémonie d'adieu à la hauteur de celui que le président Macron a qualifié de "héros français".

Le cortège funéraire pour l'hommage à Johnny Hallyday partira samedi à 12H00 de la place de l'Etoile pour descendre l'avenue des Champs-Elysées en direction de l'église de la Madeleine, dans le centre de Paris, a annoncé jeudi le manager du chanteur.

Le convoi sera suivi "d'une équipe de motards et bikers", composé d'entre 500 et 700 motos, a indiqué Sébastien Farran au cours d'une conférence de presse commune avec le préfet de police de Paris Michel Delpuech, détaillant les conditions de cet "hommage populaire" annoncé par l'Elysée pour le chanteur décédé dans la nuit de mardi à mercredi.

Un concert avec les musiciens de Johnny aura lieu devant l'église de la Madeleine, où se déroulera la cérémonie religieuse, pendant laquelle le président de la République Emmanuel Macro prendra brièvement la parole. Les images seront retransmises sur des écrans à l’extérieur.

"On essaye de faire quelque chose qui aurait plu à Johnny, et d’être au plus proche du public possible", a expliqué Sébastian Farran, producteur et manager, lors de la conférence de presse. "Il a glissé certaines envies depuis très très longtemps, que ça reste très rock'n'roll, axé sur la musique, qu’il y ait des motos et des bikers qui l’accompagnent, d’être proche de son public et de ses fans, et le tout dans une bienveillance extrême".

 

De nombreuses personnes pourraient déjà se rendre sur place la veille

A certains endroits, la circulation sera bloquée et des stations de métros seront fermées afin d’éviter que trop de public ne s’agrège de manière excessive et dangereuse, a déclaré le préfet de police de Paris. Le secteur de la place de la Concorde et de la rue royale sera neutralisé dès 23h30 le vendredi. La circulation sur les Champs-Elysées sera elle neutralisée dans la matinée, vers 8h, 8h30. "La foule représentera vraisemblablement plusieurs centaines de milliers de personnes et nous nous calons sur ce que nous faisons pour la Saint-Sylvestre, mais en l’adaptant. Il est vraisemblable que des personnes tiendront à venir dès la veille au soir pour être au plus près, et nous devons faire face aux difficultés ou aux malaises qui pourraient survenir". 


LES PRÉPARATIFS DE L'HOMMAGE À JOHNNY

Après les hommages nombreux et unanimes ayant suivi l'annonce de la mort de Johnny Hallyday, l'heure était jeudi aux préparatifs d'une cérémonie d'adieu à la hauteur de celui que le président Macron a qualifié de "héros français", que ses proches souhaitent voir célébré sur les Champs-Elysées.

Cette cérémonie pourrait avoir lieu samedi à Paris, selon plusieurs médias. BFMTV évoquait jeudi le scénario d'un cortège funéraire qui descendrait les Champs-Elysées à la mi-journée samedi avant une cérémonie à l'Eglise de la Madeleine. Un scénario toutefois non confirmé officiellement à la mi-journée.

Producteur du chanteur de 1982 à 2010, Jean-Claude Camus évoquait dès mercredi une descente des Champs-Élysées: "C'est le rêve de Laeticia (l'épouse de Johnny). C'est aussi le mien. Je pense qu'il a droit à ça et ça permettra au public de lui faire un dernier adieu."

En attendant, la dépouille du chanteur a été transférée jeudi matin au funérarium du Mont-Valérien à Nanterre, non loin de sa demeure de Marnes-la-Coquette, a-t-il indiqué.

Le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement Christophe Castaner, a reconnu sur Europe 1 qu'un cortège sur les Champs-Elysées était "une des hypothèses". "Mais laissons les services du président et surtout la famille décider ce qui est le mieux pour accompagner Johnny", a-t-il ajouté, soulignant le défi que cela poserait pour les forces de sécurité en raison du grand nombre de fans attendus pour saluer la mémoire de l'interprète de "Que je t'aime", "Quelque chose de Tennessee" ou "Allumer le feu".


Veillée de prières

La ministre de la Culture Françoise Nyssen, liant la disparition du chanteur à celle de l'académicien Jean d'Ormesson à qui un hommage national sera rendu vendredi, avait aussi plaidé publiquement pour l'organisation d'un tel hommage pour Johnny Hallyday.

L'épouse du chef de l'État, Brigitte Macron est allée se recueillir mercredi au domicile des Hallyday à Marnes-la-Coquette. Le chef de l'État et son épouse ont prévu de se rendre aux obsèques.

Depuis l'annonce du décès du chanteur, les hommages se sont multipliés.

"Il avait un courage énorme", a salué jeudi Jacques Dutronc, son complice des "Vieilles canailles", sur RTL. "Je savais qu'il souffrait énormément, c'était terrible même", a-t-il rappelé.

En attendant le dernier adieu à Johnny, les fans du rockeur sont conviés ce jeudi soir à une veillée de prières à l'église Saint-Roch, la paroisse parisienne des artistes. Une seconde est prévue dimanche.


Interview inédite sur France 2

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé sur Twitter que la ville lui rendra hommage en projetant le message "Merci Johnny" sur la Tour Eiffel de vendredi soir à dimanche soir, ainsi que sur la façade de la salle de spectacle de Bercy, où seront disposés des livres d'or.

Les radios et télévisions ont bouleversé leurs programmes dès l'annonce du décès avec notamment, mercredi soir, une émouvante émission d'hommage animée par "son ami de 50 ans", Michel Drucker. L'animateur vedette de la télévision publique a raconté des anecdotes partagées avec le chanteur avant de terminer l'émission en larmes.

On pourra aussi découvrir ce jeudi soir sur France 2 un documentaire inédit, où le chanteur se raconte au cours d'une interview réalisée en avril dernier, après l'annonce de sa maladie.

L'écoute et les téléchargements des chansons et albums de Johnny Hallyday se sont envolés sur les plateformes musicales depuis l'annonce mercredi de la mort de "l'idole des jeunes", selon des données recueillies auprès de plusieurs d'entre elles.

"Salut les copains" (Libération), le "trésor national" (Le Figaro), "une passion française" (L'Humanité): la presse était jeudi à l'unisson de la pluie d'hommages qui a déferlé sur le pays.

Johnny Hallyday est mort à 74 ans des suites d'un cancer du poumon. Le chanteur aux plus de 100 millions de disques vendus et dix Victoires de la musique, surnommé pour l'éternité "l'idole des jeunes", s'est battu jusqu'au bout. Il était encore monté sur scène, en juin et juillet, avec Jacques Dutronc et Eddy Mitchell pour la tournée des "Vieilles Canailles", où il semblait porté par l'énergie de son public.

Cette "bête de scène", qui a rempli en 57 ans de carrière tous les plus grands lieux de l'Hexagone, du Stade de France au Champ de Mars, travaillait aussi à un nouvel album attendu en 2018.

Reactions

En ce moment sur RTL info

Alertez nous


Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?

Pour rendre votre visite plus agréable RTL info utilise des cookies

En consultant notre site, vous acceptez nos cookies strictement nécessaires à la navigation.

Vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment. En savoir plus