Résolument optimiste, la Bourse de Paris s'offre une 3e séance de hausse

Résolument optimiste, la Bourse de Paris a fini vendredi en hausse (+1,05%) pour la troisième séance d'affilée, ne se formalisant pas outre mesure d'un petit accroc dans les chiffres de l'emploi aux États-Unis.

L'indice CAC 40 a gagné 57,06 points à 5.470,75 points, dans un volume d'échanges moyen de 3,3 milliards d'euros. La veille, l'indice phare de la place parisienne avait déjà pris 1,55%.

Pour sa première semaine de l'année, la cote parisienne a gagné 2,98%, soit l'une de ses meilleurs performances hebdomadaires sur un an.

Après une ouverture en petite hausse, la Bourse de Paris a accru ses gains au fil de la matinée.

"La place parisienne a juste connu une première séance morose cette semaine" avant d'enchaîner les hausses "en suivant l'exemple des marchés américains", a relevé auprès de l'AFP Françoise Rochette, responsable de l'allocation d'actifs de Mandarine Gestion.

"Les marchés européens profitent d'un triptyque favorable avec de bons chiffres économiques, une inflation faible et (en conséquence) une normalisation lente des politiques monétaires", a-t-elle complété.

Dans ce contexte, l'impact des chiffres de l'emploi aux États-Unis, marqués par une baisse plus importante que prévue des créations d'emploi en décembre a été atténué.

Un total de 148.000 nouveaux emplois ont été créés alors que les analystes en attendaient à 188.000, mais le taux de chômage est resté stable, au plus bas depuis 17 ans. La rémunération horaire moyenne a continué de progresser comme s'y attendaient les analystes.

"Ce n'est pas une grosse déception. Les créations sont certes un peu inférieures aux attentes en décembre" mais le chiffre a été révisé pour novembre et il n'y a pas de mauvaise surprise sur la croissance des salaires, a noté Mme Rochette.

"Les investisseurs s'inquiètent aussi un peu moins pour l'euro et semblent avoir digéré pour l'instant le passage à 1,20 dollar", a complété la spécialiste.

"Malgré ces belles séances de début d'année, les marchés européens ont toutefois un certain retard par rapport aux places américaines qui n'est pas sans lien avec la vigueur de l'euro ces derniers temps", a-t-elle toutefois nuancé.

- Le secteur automobile recherché -

Outre l'emploi, l'agenda des indicateurs aux États-Unis était bien rempli, avec une croissance de l'activité dans les services qui a légèrement ralenti son rythme de progression en décembre et des commandes industrielles qui ont progressé.

Du côté des valeurs, le secteur automobile (constructeurs et équipementiers) a continué, comme la veille, à profiter de la conjoncture favorable, à l'image de Peugeot (+4,35% à 18,11 euros), d'Europcar (+3,79% à 10,69 euros), de Renault (+2,32% à 87,20 euros) ou encore de Faurecia (+3,31% à 68,58 euros).

Ce dernier a en outre noué un partenariat mondial avec le géant du conseil Accenture pour innover ensemble dans le domaine des voitures autonomes.

Peugeot était par ailleurs galvanisé par une note de JP Morgan qui, selon Bloomberg News, a ajouté le titre à sa liste de valeurs privilégiées.

Adocia s'est apprécié de 2,31% à 15,96 euros alors que la société de biotechnologies, qui avait recentré il y a deux ans ses activités sur le seul diabète, a annoncé un nouveau changement de cap, avec l'exploration de nouveaux champs d'activité.

Colas a pris 1,88% à 184,60 euros. La filiale de Bouygues (+1,08% à 44,15 euros) a décroché trois contrats en Hongrie pour 330 millions d'euros sur trois ans pour la construction de sections routières et autoroutières.

  1. CAC 40 (Euronext)

Reactions

En ce moment sur RTL info

Alertez nous


Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?

Pour rendre votre visite plus agréable RTL info utilise des cookies

En consultant notre site, vous acceptez nos cookies strictement nécessaires à la navigation.

Vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment. En savoir plus