La Belgique soufflée par la tempête Eléanor: le point sur les nombreux dégâts, région par région

Des vents très violents, comme prévu, ont balayé notre pays la nuit de mardi à mercredi, dès 20h selon les régions. Deux personnes ont été blessées et les dégâts matériels sont importants. Faisons le point région par région.

Elle était annoncée et son passage a laissé des traces: la tempête Eléanor a soufflé sur tout le pays cette nuit et ce matin, avec des vents dépassant parfois les 100 km/h. Des dégâts ont été constatés un peu partout de la côte au sud du pays. Des centaines de toitures envolées, des milliers d'arbres arrachés qu'il a fallu dégager. À Laakdal, en province d'Anvers, la chute d'un arbre sur une voiture a fait deux blessés.


Le numéro spécial 1722 composé plus de 6.000 fois

Le nombre d'appels passés au numéro spécial 1722 a presque doublé mercredi entre 8h et 13h. De 2.871 durant la nuit et en début de matinée, il a en effet grimpé à 6.474 en fin d'après-midi, précise Thomas Biebauw du SPF Intérieur. Le nombre d'appels le plus important a été enregistré en province de Liège (19,7 pc) suivi par celle du Brabant flamand (16 pc), précise le ministère. La majorité des appels concernaient des arbres abattus, des tuiles arrachées ainsi que des dégâts liés aux intempéries et aux inondations, souligne Thomas Biebauw.

Le numéro 1722 a été désactivé à 20h ce mercredi,  l'IRM ne prévoyant plus d'intempéries.

- LE POINT RÉGION PAR RÉGION -

Dans la province de Liège, une centaine de missions ont été confiées mercredi aux pompiers de Huy et de Hamoir, en raison de la tempête Eleanor. Les pompiers de la zone de secours 4, Vesdre Hoëgne et Plateau, sont sortis à une cinquantaine de reprises et ceux la zone de Warche Amblève Lienne, 35 fois. Les pompiers de la zone de secours de Hesbaye sont quant à eux intervenu une vingtaine de fois. Entre 70 et 80 interventions ont été menées dans la région de Liège et ses environs. La Ville de Liège a par ailleurs annoncé la fermeture de ses parcs et cimetières pour ce mercredi 3 janvier.

Une entreprise de ferronnerie a perdu ses grandes baies vitrées à Hermalle-sous-Huy (Engis). Sous la puissance des rafales de vent, elles ont volé en éclat. Ce matin, pour le patron et ses ouvriers, c'est l'heure de la remise en état. "Un verre est tombé quand on était encore sur place, c'est impressionnant. Il y a encore des morceaux de verre qui sont à plus de 10 mètres. Ça vole en morceaux, il y en a partout dans le bureau et dans l'atelier, de tous côtés", nous a expliqué le patron dans le RTL info 13h.

A Huy, le marché a été déplacé. Il n'y a que deux commerçants au lieu de 120 habituellement. Les clients ne s'éternisent pas.

Ailleurs en province de Liège, à Malmédy notamment, les pompiers ont du libérer toutes les voies publiques: "c'était la tâche première". Parfois, on a frôlé la catastrophe, avec un pylône en béton tombé à quelques mètres des habitations: "à 5h30 du matin, il y a eu un grand boum, on a constaté les dégâts. Les pompiers sont surchargés, donc ils ne sont pas encore arrivés".

Dans le Hainaut, la zone de secours Hainaut-Est a enregistré 115 interventions depuis le début de la tempête. Ils ont essentiellement été requis pour des câbles arrachés ou des arbres déracinés, comme à Ransart où l'un d'eux a écrasé une voiture. Les premiers appels sont survenus vers 04h00 et se sont poursuivis sans discontinuer durant toute la journée, avec une accalmie en fin d'après-midi. Les pompiers ont notamment été appelés pour tronçonner des dizaines d'arbres tombés sur les voiries. Une septantaine de faits ont été recensés sur la région de Charleroi et environ 45 dans la Botte du Hainaut, notamment sur Chimay. Des câbles ont été arrachés par la tempête, de même que des parties de toitures. Le fait le plus spectaculaire s'est déroulé à la rue Jean Volders, à Ransart, où un arbre est tombé sur une voiture. On ne déplore aucun blessé.

Dans le Hainaut occidental, les services de secours de Wallonie picarde ont été sollicités mercredi pour plus de 200 interventions diverses. Dans la région d'Ath, en marge de la tempête qui a balayé le pays, les pompiers sont intervenus en fin d'après-midi à de nombreuses reprises pour des pluies diluviennes qui ont causé un certain nombre d'inondations. "La région de Ghislenghien a particulièrement été touchée et les services de secours ont dû placer des sacs de sable devant certaines habitations dont la rue était en pente. Dans d'autres villes du secteur, aucune goutte de pluie n'est tombée! Pour le reste, les interventions de cet après-midi consistent essentiellement en l'enlèvement de câbles, de tous types, tombés sur les routes. On est aussi intervenu pour diverses couvertures de toitures. On est au-delà des 200 interventions dans la zone", indiquait-on vers 17h30 au dispatching des pompiers de Wallonie picarde. Dans la région de Mouscron, plus aucune intervention concernant les dégâts tempête n'a été requise ce mercredi après-midi. On ne déplore aucun blessé.

Les pompiers de Bruxelles ont effectué une septantaine d'interventions mercredi matin, principalement pour des chutes d'arbres constatées dans les communes d'Uccle et de Watermael-Boitsfort. Les parcs, bois et forêts de la Région bruxelloise sont également fermés au public toute la journée.


A Tervuren, près de Bruxelles, nos confrères de VTM ont filmé des images impressionnantes d'un arbre déraciné qui s'est abattu sur une habitation, provoquant d'importants dégâts à la toiture. Par miracle, on ne déplore pas de blessé, mais deux pièces de la maison ont été endommagées.

Dans le Brabant wallon et le Namurois, cette nuit, la tempête Eléanor en a surpris plus d’un. "C’était assez fort, j’ai entendu le vent. J’avais peur que ma fenêtre casse", témoigne une jeune femme. Les pompiers ont été mobilisés pendant plusieurs heures. Des arbres couchés entravaient les chaussées, comme à Méan sur la nationale 4, ainsi qu’à Marche-en-Famenne ou chez Michel à Sombreffe. "On a eu un coup de téléphone ce matin nous prévenant que l’arbre avait été cassé par la tempête et qu’il a arraché des câbles des voisins. Ils sont à l’heure actuelle sans électricité", raconte-t-il. Vous avez nombreux à partager vos photos ou vos expériences en voiture via le bouton orange Alertez-nous. A ces vents violents se sont ajoutées des pluies intenses dangereuses pour la sécurité des automobilistes.

Les grands axes routiers en région namuroise ont été perturbés par les fortes rafales de vent. Outre les perturbations sur les routes secondaires, un arbre s'est retrouvé sur les bandes de droite et du milieu de l'autoroute E411 à hauteur d'Eghezée, ainsi qu'à hauteur de Champion et dans l'échangeur de Daussoulx. Sur la N4, des incidents similaires ont été constatés à Rhisnes et à Courrière.

Du côté des cours d'eau, les pompiers de l'arrondissement de Dinant restaient vigilants car la Semois, la Lesse et la Meuse sont en pré-alerte de crue. Les pompiers de la zone ont été appelés plus de 200 fois entre 5h00 et 8h30.

Les seize postes de la province de Luxembourg ont été mobilisés pour quelque 400 missions qui concernaient principalement des chutes d'arbres. La Haute Lesse est en outre passée en phase d'alerte de crue


La province d'Anvers a aussi été touchée par la tempête. A Laakdal, un arbre est tombé ce mercredi midi sur une voiture dans laquelle se trouvaient deux personnes. Elles sont légèrement blessées et ont été emmenées à l'hôpital. A Ravels, c'est le toit d'une écurie qui s'est envolé, blessant plusieurs animaux. La zone de secours Kempen a reçu une centaine d'appels pour des dégâts liés à la tempête, et la zone Taxandria une trentaine.

A Anvers même, les pompiers sont intervenus environ 70 fois. Dans la Boomgaardstraat, un morceau de façade est tombé sur un chantier sept étages plus bas, sans faire de blessé. Des panneaux d'affichage se sont également envolés, mais les dégâts sont limités. Le barrage des quais de l'Escaut a été fermé mercredi midi et il le restera jusqu'à jeudi matin en principe. Une partie du festival Winter qui se tient à Anvers a également été fermée au public.

En Flandre, les services des sapeurs-pompiers de la zone ouest du Brabant flamand ont reçu plus de 70 appels. Les corps de pompiers du Limbourg ont enregistré mercredi matin quelque 250 appels. Les zones les plus touchées se situent dans le Sud-Limbourg, notamment Tongres et Saint-Trond.En province d'Anvers, la région de Malines a reçu 45 appels. À Anvers même, le nombre de demandes s'est limité à 15. Une trentaine d'appels ont été traités dans la zone Rand (nord et est d'Anvers), une vingtaine en Campine et 25 pour la zone Taxandria (dans la région de Turnhout). Le barrage des quais de l'Escaut a été fermé mercredi midi et il le restera en principe jusqu'à jeudi. Les parcs ne sont pas accessibles, mais le zoo d'Anvers est resté ouvert.

A lire aussi

La tempête Eléanor a réveillé de nombreux Belges cette nuit: Elle a fait tomber le plafond
La tempête Eléanor a déjà touché toute la Wallonie: voici les zones les plus concernées
Prévisions météo: le pire est passé mais les nuages ne vont pas disparaître de sitôt
20 litres d'eau par mètre carré: la Lesse est sortie de son lit, et elle continue de monter
Des orages de grêle s'abattent violemment sur la région de Liège (vidéo)

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?