Plus de 3.000 personnes mobilisées à Bruxelles pour soutenir les migrants et empêcher une opération policière: "On ne veut pas d'arrestation inhumaine"

Une opération policière devait avoir lieu hier au parc Maximilien, mais la mobilisation de citoyens l'a empêchée. Notre journaliste Justine Sow est allée à la rencontre de ces personnes pour RTL info.

La Plateforme Citoyenne de soutien aux réfugiés avait lancé un appel, dimanche, à venir protester contre l'opération de la police fédérale qui visait les migrants du parc Maximilien.

Les citoyens ont répondu massivement et ils étaient finalement plus de 3.000 à se donner la main, symboliquement entre la gare du Nord et le parc bruxellois. Leur volonté était également de dénoncer la politique menée par le gouvernement fédéral et son secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken.

"C'est injuste de les laisser dehors alors que nous on a une maison, on est au chaud, on a une famille, alors que eux ils fuient la guerre", déclare une jeune fille de 12 ans, venue manifester pour la première fois, en compagnie de sa maman.

Parmi les personnes présentes, il y avait notamment des citoyens qui ont fait le choix d'héberger les migrants. "On préfère savoir les gens chez nous et les accueillir que de les laisser en danger dans la rue. Ils sont plus en danger que dangereux", déclare ainsi Sandy, une trentenaire qui propose régulièrement un toit et une lit à ces migrants.


"On fait notre devoir"

Pour certaines personnes interviewée par notre journaliste sur place pour RTL info, Justine Sow, être là était une évidence.

"On fait notre devoir : tous ces jeunes fuient des régimes épouvantables et nous sommes le seul pays qui les accueillons, à quelques kilomètres du pays qui les attend, où attendent leurs familles, témoigne une dame, très touchée. C'est la moindre des choses d'être là, c'est la moindre des choses de les inviter à dormir chez nous après des mois d'errance et d'horreur".


"Pas d'arrestation inhumaine"

L'ampleur du mouvement d'hier soir renforce le sentiment de ces personnes qu'il faut agir face aux opérations de police menées au parc Maximilien. "Si il y en a encore de prévue cette semaine et qu'on en est informés, on viendra évidemment chaque soir pour empêcher ça si c'est possible", ajoute un jeune homme. "On ne veut pas d'arrestation inhumaine pour ces personnes qui sont déjà forcées de vivre dans des conditions déplorables et qui ont juste envie de rejoindre leur famille un peu plus loin outre-manche", lance-t-il encore.

Mehdi Kassou, porte-parole de la plateforme de soutien aux réfugiés, était lui aussi très ému face à cette mobilisation.

"Je suis ultra ému, je vois qu'on est beaucoup plus nombreux que ce que j'avais espéré, a-t-il déclaré les larmes aux yeux. L'idée c'était d'avoir des gens qui se mobilisent pour dire non et pour protéger nos amis, ces gens qui ont besoin d'aide. On est, à peu de choses près, 10 fois plus que ce que j'avais espéré. J'espère que le message passera."

Reactions

En ce moment sur RTL info

Alertez nous


Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?

Pour rendre votre visite plus agréable RTL info utilise des cookies

En consultant notre site, vous acceptez nos cookies strictement nécessaires à la navigation.

Vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment. En savoir plus