Une fillette enlevée lundi soir par sa nounou à Montigny-Le-Tilleul: la gardienne d'enfants a été libérée sous conditions

Une dame de 48 ans a été inculpée d'enlèvement de mineur d'âge, mais libérée sous conditions, ce mardi. Gardienne d'une petite fille de trois ans et demi, elle a disparu avec l'enfant lundi soir, causant l'inquiétude des parents. Elle a été retrouvée quelques heures plus tard dans un monastère de Vedrin. Le juge d'instruction a ordonné une expertise psychiatrique.

Une petite fille de 3 ans et demi a été enlevée pendant plusieurs heures. Cela s’est passé lundi en fin de journée, près de Charleroi, à Montigny-Le-Tilleul. La ravisseuse n’était autre que sa gardienne, à qui elle était confiée. La police a retrouvé l’enfant à 50 kilomètres de là, près de Namur, dans un monastère orthodoxe.

C’est donc dans un lieu de prière que les policiers ont retrouvé la petite hier vers 23 h. Sa gardienne se rendait souvent au monastère de Vedrin. Cette fidèle n’a pas éveillé les soupçons des religieuses, malgré la présence de l’enfant. 


"Des explications qui vont un peu dans tous les sens"

Nos journaliste Aurélie Henneton et Gaetan Zanchetta ont rencontré la mère supérieure, qui exprime en ces mots la venue de la gardienne. "Elle voulait prier. On a des offices pendant la nuit. C’est normal de venir si tard. L’enfant jouait. C’est la première fois que voyais cette petite fille. La dame vient presque chaque dimanche. C’est pour ça que ce n’était pas inhabituel pour nous. J’ai vu un comportement très normal".

Pourtant, la police était à la recherche de l’enfant depuis 18 heures, heure à laquelle ses parents ont lancé l’alerte depuis Montigny-Le-Tilleul. "Il y a une gardienne chargée de s'occuper de cet enfant, donc de 15h à 18h, de la reprendre à la sortie de l'école et de le ramener à la maison. Quand les parents sont rentrés à la maison et ont constaté que l'enfant n'était pas là et la gardienne non plus, ils se sont inquiétés", a indiqué Vincent Fraisse, procureur du Roi de division au parquet de Charleroi.

Jusqu’ici, la ravisseuse donne des raisons floues à son geste. "Elle a des explications qui vont un peu dans tous les sens et donc actuellement l'enquête est en cours pour déterminer exactement quelles étaient ses motivations. On peut se poser des questions sur son état de santé mentale", a ajouté Vincent Fraisse.


Libérée sous conditions

La petite fille va bien, elle est avec ses parents, soulagés. L’enquête se poursuit pour savoir ce qui s’est passé durant les 5 heures de disparition de l’enfant. Des éclaircissements qu’attend ce soir la juge d’instruction.

La gardienne a elle été privée de liberté suite à cet enlèvement de mineur, avant d'être inculpée et relâchée sous conditions, dont celle de ne plus garder d'enfants, hormis le sien. Une expertise psychiatrique a été ordonnée par le juge d'instruction.

Reactions

En ce moment sur RTL info

Alertez nous


Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?

Pour rendre votre visite plus agréable RTL info utilise des cookies

En consultant notre site, vous acceptez nos cookies strictement nécessaires à la navigation.

Vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment. En savoir plus