Le corps d'Anne-Marie Bastin, 82 ans, a été retrouvé sans vie dans la cave d'un immeuble à Liège: "C’est du jamais vu", confie sa fille

Il y a deux semaines, nous vous avons relayé cet appel à l'aide d'une famille liégeoise qui s'inquiétait fortement de la disparition inexpliquée de leur maman. Une dame de plus de 80 ans. La disparition a été élucidée, mais connaît malheureusement une fin dramatique. Pour une raison inexpliquée, le corps sans vie de la disparue a été retrouvé dans la cave de l'immeuble où consulte son médecin. Selon les premiers de l'enquête, le médecin n'a rien à se reprocher.

Quelques jours avant Noël, le 22 décembre en fin de journée, Anne-Marie Bastin quitte son appartement pour se rendre à pied chez son médecin traitant. Le cabinet est au quatrième étage. Selon l’hypothèse la plus vraisemblable, elle se trompe de bouton dans l’ascenseur et arrive au sous-sol. 

Sa famille l’a cherchée partout pendant un mois. Partout, sauf à côté de la chaudière dans la cave du médecin.

"C’est du jamais-vu, je vais plaider l’erreur humaine. Personne n’y a pensé il y a un mois", confie Catherine Rosman, la fille d’Anne-Marie Bastin, au micro de notre journaliste Vincent Jamoulle. "Je le répète, ma maman allait bien. Je n’aurais moi non plus jamais pensé à la cave du médecin. Hélas, la police non plus n’y a pas pensé."

Tout juste après la disparition, une deuxième fois, le 10 janvier, des policiers sont venus entendre le médecin dans son cabinet. Personne n’a imaginé le scénario découvert aujourd’hui.


"Merci à tous pour vos messages de sympathie"

À 82 ans, Anne-Marie Bastin était autonome et très active. Elle ne souffrait pas de la maladie d’Alzheimer. Sa famille n’espère qu’une chose: qu’elle ne soit pas restée longtemps dans la cave à appeler à l’aide.

"De tout cœur, je remercie toutes les personnes et les connaissances de ma maman qui sont venues témoigner. Merci à tous pour vos messages de sympathie", ajoute Catherine Rosman.

Selon les premiers constats du médecin légiste, Anne-Marie Bastin est décédée de mort naturelle. Il n’y a pas de traces, ni de coup, ni de chute. Pourquoi n’a-t-elle pas simplement reprise l’ascenseur ? Les témoins qui l’ont aperçue le lendemain de la consultation à la boulangerie se sont-ils trompés ? Quelle est la cause exacte de son décès ? L’enquête vient de commencer. 

Reactions

En ce moment sur RTL info

Alertez nous


Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?

Pour rendre votre visite plus agréable RTL info utilise des cookies

En consultant notre site, vous acceptez nos cookies strictement nécessaires à la navigation.

Vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment. En savoir plus