CCBot/2.0 (https://commoncrawl.org/faq/) Plan de transformation de Carrefour Belgique: plusieurs magasins probablement en grève jusqu'à lundi

Plan de transformation de Carrefour Belgique: plusieurs magasins probablement en grève jusqu'à lundi

Tous les magasins Carrefour en province de Hainaut ainsi que les hypermarchés en Région bruxelloise sont en grève, indique la CNE jeudi peu avant 18h00. Le mouvement continuera probablement jusqu'à lundi, ajoute le syndicat chrétien.

"On convoque les équipes lundi à la CNE, on y verra sans doute plus clair la semaine prochaine sur la stratégie à suivre", a indiqué Delphine Latawiec, secrétaire permanente nationale, à l'issue du conseil d'entreprise extraordinaire de Carrefour Belgium tenu dans l'après-midi à Evere.

"Demain, on va faire des assemblées dans chaque magasin et sur base de ce qui ressortira de ces assemblées, on verra si la volonté du personnel est de manifester son émotion et sa colère par rapport au plan qui est mis en place ou bien si on réserve des mouvements plus durs pour les phases cruciales de négociation qui vont suivre", explique Myriam Delmée, la vice-présidente fédérale du Setca. 

Onze des 45 hypermarchés Carrefour en Belgique ont été fermés jeudi après-midi à la suite d'actions des travailleurs après l'annonce par la direction des conséquences sur l'emploi du volet belge du plan de transformation du groupe. Il s'agit principalement d'hypermarchés situés en Wallonie et à Bruxelles, a indiqué l'enseigne.

Les hypermarchés Carrefour de Haine-Saint-Pierre, Soignies et Froyennes ont été les premiers à partir en grève jeudi après-midi, a annoncé la CNE. Ils ont été suivis par ceux de Mons-Grands Prés et Bomerée, ajoute le Setca. L'agence Belga a appris de son côté la fermeture des magasins d'Evere et de Mouscron.

Des témoins qui nous ont contactés via le bouton orange Alertez-nous ont également signalé la fermeture des magasins d'Auderghem et de Belle Île Liège-Angleur.

Le plan de restructuration concerne 1.053 personnes dans les hypermarchés et 180 au siège central. Les hypermarchés Belle Île à Liège-Angleur et celui de Genk (Limbourg) devraient fermer leurs portes. Trois hypermarchés (Westerlo, Bruges Saint-Croix et Haine-Saint-Pierre) deviendront des market et l'hypermarché de Turnhout verra sa surface réduite. Les mesures annoncées ne concernent pas les 443 supermarchés et les 296 magasins Express.

20180125-184058

"Le Carrefour d'Auderghem est fermé, tout le monde fait demi-tour à l'entrée", indique Lanjri

20180125-174006

"Le Carrefour de Berchem-Sainte-Agathe est bien fermé et il est 17h39", signale Edwin

20180125-154141

Photo de l'hypermarché Carrefour à Bomerée envoyée par Guy


Les syndicats "écoeurés"

"Ecoeurée et fâchée contre l'insolence de la direction et la froideur des informations reçues", a réagi jeudi la vice-présidente du Setca Myriam Delmée à l'issue d'un conseil d'entreprise extraordinaire au siège de Carrefour Belgium à Evere. 

"On se retrouve dans la même situation que lors de la dernière restructuration en 2010. Les travailleurs ont fait des efforts, ils ont relevé leurs manches pour ce qui était présenté comme un plan de sauvetage et voilà où on en est aujourd'hui", selon Myriam Delmée. Le syndicat socialiste n'est "pas prêt à se mettre à la table des négociations", dit-elle. La direction a proposé de rencontrer les syndicats tous les mercredis pour entamer les discussions en vue d'un plan social.

Des contacts ont été pris avec les syndicats en France, où la suppression de 2.400 postes a été annoncée mardi. "Je ne sais pas comment les travailleurs vont réagir en Belgique", a prévenu Mme Delmée. Plusieurs magasins ont spontanément fermé leurs portes dans l'après-midi en guise de protestation. "Nous avons pris ce plan en pleine figure", a pour sa part relevé Delphine Latawiec, secrétaire permanente nationale à la CNE.


Kris Peeters veillera à ce que Carrefour examine les alternatives aux licenciements

Le ministre de l'Emploi Kris Peeters (CD&V) a décidé d'écourter son séjour au Forum économique mondial à Davos à la suite de l'annonce d'un vaste plan de restructuration chez Carrefour Belgium. Il demande que la procédure Renault puisse démarrer dans les meilleurs délais au sein de l'entreprise de grande distribution. Le vice-Premier ministre ajoute qu'il veillera à ce qu'il y ait une "enquête approfondie sur les alternatives" aux licenciements.

La loi Renault régit la procédure de licenciement collectif : une entreprise qui souhaite licencier un grand nombre de salariés doit d'abord passer par une phase d'information et de consultation, avant de négocier l'indemnisation des salariés licenciés. "Dans le cas d'une telle restructuration, la première phase est très importante", affirme Kris Peeters. "Il est en effet possible de sauver des emplois. L'expérience montre qu'une conciliation est essentielle. Avec le Premier ministre, nous allons rencontrer la direction et les syndicats." "J'écourte ma présence à Davos car ma place est en Belgique pour solutionner au mieux le dossier Carrefour", a ajouté Kris peeters sur Twitter. "Mon soutien va vers les travailleurs et leurs familles."


Le ministre Jeholet veut "limiter au maximum" les pertes d'emploi

Le ministre wallon de l'Économie et de l'Emploi Pierre-Yves Jeholet a pris contact avec les représentants des travailleurs de Carrefour et rencontrera mardi la direction belge du groupe afin de "voir tout ce que l'on peut faire pour limiter au maximum la casse" en matière d'emploi, a-t-il indiqué jeudi.

Le ministre MR et vice-président du gouvernement wallon s'est dit surpris par l'ampleur de l'annonce du groupe français de grande distribution, selon qui la nécessité d'économies devrait entraîner le départ de 1.233 travailleurs. "Je suis aux côtés des travailleurs et des familles, je mesure le désarroi, l'inquiétude et la détresse", a commenté M. Jeholet (MR), tout en soulignant la nécessité de recevoir des précisions sur les chiffres bruts annoncés. Le ministre a pris contact avec les représentants des travailleurs pour les rencontrer. Mardi matin, il recevra le directeur (CEO) de Carrefour pour le nord et l'est de l'Europe, Guillaume de Colonges. M. Jeholet a aussi pris contact avec la directrice de l'office wallon de l'emploi et la formation (Forem) Marie-Kristine Vanbockestal et doit s'entretenir avec le ministre bruxellois de l'Emploi Didier Gosuin, vu que le siège de Carrefour Belgique est à Evere. Il n'exclut pas non plus, en tant que président de la conférence interministérielle Emploi, d'associer le gouvernement fédéral, encore qu'il soit trop tôt actuellement pour le faire vu le manque d'informations.


Charles Michel exprime son soutien aux travailleurs

Le gouvernement fédéral fera tout son possible pour soutenir au maximum les travailleurs de Carrefour et leurs familles, ont indiqué jeudi le Premier ministre Charles Michel et le ministre de l'Emploi Kris Peeters, dans une première réaction au plan de restructuration annoncé par le groupe français. MM. Michel et Peeters "sont en contact avec la direction de Carrefour" et rencontreront rapidement les syndicats, a indiqué un porte-parole du Premier ministre. 


Carrefour Belgium: 11.500 employés et un chiffre d'affaires de près de 4 milliards

En 2016, l'entreprise Carrefour Belgium a enregistré un chiffre d'affaires de 3,9 milliards d'euros pour un bénéfice de 65,5 millions d'euros pour l'exercice 2016, selon le dernier bilan publié sur le site de la Banque Nationale. L'entreprise figure à la troisième place dans le secteur de la distribution en matière de chiffre d'affaires, derrière Colruyt et Delhaize, peut-on lire dans le Trends Top de Trends Tendances.

En 2016, le nombre moyen de travailleurs chez Carrefour Belgium s'élevait 3.118 personnes à temps plein et 8.638 à temps partiel pour un total de 8.521,6 équivalents temps plein (ETP). Carrefour compte en Belgique 45 hypermarchés, dont 44 en gestion propre et un franchisé, 443 supermarchés, dont 39 en gestion propre et 296 magasins "Express", tous franchisés. Le plan d'économies présenté jeudi en conseil d'entreprise extraordinaire concerne 1.053 personnes dans les hypermarchés et 180 au siège central. Les hypermarchés Belle Île à Liège-Angleur et celui de Genk (Limbourg) devraient fermer leurs portes en juin prochain, selon les syndicats. Trois hypermarchés deviendront des "market" et l'hypermarché de Turnhout verra sa surface réduite.

A lire aussi

Des magasins autres que Carrefour bloqués par les grévistes: Ce n'est pas légal pour moi

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?