Wall Street, aidée par Boeing, clôt le mois de janvier en hausse

(Belga) Wall Street a terminé en hausse mercredi, le Dow Jones et le S&P 500 terminant leur dixième mois consécutif de hausse, soutenus par un bond de l'action Boeing.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a avancé de 0,28%, ou 72,50 points à 26.149,39 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 0,12%, ou 9,00 points, à 7.411,48 points et l'indice élargi S&P 500 a progressé de 0,05%, ou 1,38 point, à 2.823,81 points. Avec une progression de 5,72% en janvier, le S&P 500 a clôturé son meilleur mois de janvier depuis 1997, a calculé Howard Silverblatt de S&P Dow Jones Indices. Cet indice élargi ainsi que le Dow Jones ont également terminé leur dixième mois consécutif de hausse, le Nasdaq ayant de son côté affiché sept mois de progression d'affilée. Un bond de l'action Boeing (+4,93% à 354,37 dollars) a permis de soutenir les cours mercredi. L'avionneur a livré des prévisions optimistes pour 2018, dont une livraison prévue d'avions civils record. Les attentes pour l'exercice écoulé ont par ailleurs été nettement dépassées. Membre éminent du Dow Jones, l'action Boeing est responsable de 21,7% des gains sur l'indice vedette depuis le début de l'année, d'après M. Silverblatt. Les indices se sont maintenus en hausse malgré un passage à vide en séance, le ton plus ferme de la part de la banque centrale américaine (Fed) à l'issue de sa réunion de deux jours jetant un froid sur les marchés. L'institution a évoqué une remontée de l'inflation cette année, signe que ses hausses de taux d'intérêt prévues cette année pourraient s'accélérer. Cette annonce "survient alors que de nombreux analystes sont déjà inquiets de taux plus élevés", a réagi Art Hogan de Wunderlich Securities. Signe de cette tension, le rendement des bons du Trésor à dix ans a nettement grimpé, atteignant 2,752% après la Fed, avant de se stabiliser à 2,719% contre 2,720% la veille. Celui à trente ans reculait à 2,943% contre 2,971 mardi soir. Les propos de l'ancien président de la Fed Alan Greenspan, évoquant "une bulle sur le marché des actions et sur le marché obligataire" ont par ailleurs été commentés à Wall Street. "Greenspan n'est pas le seul (à l'affirmer). Aux niveaux actuels de valorisation, de nombreuses personnes voient une bulle", a indiqué Art Hogan. (Belga)

Reactions

En ce moment sur RTL info

Alertez nous


Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?

Pour rendre votre visite plus agréable RTL info utilise des cookies

En consultant notre site, vous acceptez nos cookies strictement nécessaires à la navigation.

Vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment. En savoir plus