CCBot/2.0 (https://commoncrawl.org/faq/) Les bourses se sont brutalement effondrées… Peut-on parler d’un krach?

Les bourses se sont brutalement effondrées… Peut-on parler d’un krach?

On parle argent, économie et finance avec vous Bruno Wattenbergh dans « Money Times », du lundi au vendredi sur Bel RTL.

Les bourses se sont effondrées brutalement lundi…Peut-on parler d’un krach? Bruno Wattenbergh nous explique.

Non, même s’il n'y a en pratique pas vraiment de définition économique précise de l’expression de "krach". On utilise cette expression lorsque survient une baisse soudaine et précipitée de 15 à 20% des actions sur une ou plusieurs places financières.

On en est loin. Même si, après la forte baisse aux Etats-Unis, toutes les places boursières se sont sérieusement tassées. D’après les analystes cette forte baisse devrait tourner autour des 10%. Nous ne sommes donc pas réellement dans un krach mais plutôt dans une forte correction.

Est-ce réellement une surprise ?

Non ! Tout le monde attendait cette correction. L’indicateur de la banque Merrill Lynch, qui avait prédit les 11 corrections précédentes depuis 2002, avait d’ailleurs lancé vendredi dernier un signal d’alerte conseillant de vendre.

Pourquoi une telle correction en si peu de temps ?

Parce que deux éléments se sont combinés. Le premier, c’est la perspective de voir remonter les obligations. Un peu partout dans le monde, l’inflation, la remontée des prix, pointe le bout de son nez.

Logique, la croissance est de retour. La production repart, des emplois se créent à nouveau, les salaires augmentent. Bref, que des bonnes nouvelles… sauf pour les actions.

Traditionnellement quand l’inflation revient, les investisseurs achètent plus d’obligations… en vendant leurs actions. Bref, cela induit une tendance baissière.

Le deuxième facteur, c’est la surévaluation des actions en général. Cela fait des années que les marchés boursiers battent des records, stimulés par le cash injecté dans l’économie par les banques centrales. Les actions sont chaque année plus chères, défiant toutes les anciennes règles de prudence… et elles continuaient à monter.

Ce phénomène devait donc s’enrayer un jour ou l’autre ?

Oui. Et le retour de l’inflation a provoqué la correction. Beaucoup d’investisseurs ont pris leurs bénéfices des derniers mois, voire des dernières années, en vendant leurs actions pour des obligations, et le marché s’est brutalement tassé !

Est-ce la fin de l’argent facile en bourse ?

Non, pas du tout ! Selon les analystes, la correction est en cours et devrait continuer dans les prochains jours. Mais l’économie fonctionnerait trop bien que pour parler d’un cycle à la baisse. Paradoxalement, dans quelques jours, dans quelques semaines, la bourse devrait repartir à la hausse et ce sera probablement le moment d’acheter.

Comment en être si sûr ?

Il reste beaucoup de liquidités sur les marchés et les investisseurs vont être tentés par des actions qui sont beaucoup moins chères. Ce sera la chasse aux bonnes affaires.

Il ne faut pas oublier qu’un portefeuille boursier s’apprécie sur une ou deux décennies, par sur des corrections ponctuelles.

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?