Vincent Lagaf devasté par le meurtre d'un ami proche

Un corps a été retrouvé il y a deux semaines dans une forêt du Var en France. Il a été identifié comme étant celui du patron d'une entreprise de plaisance qui avait disparu un mois auparavant, a indiqué le parquet de Draguignan le 9 juillet, qui a ouvert une enquête pour meurtre.

"L'examen dentaire confirme l'identité de M. (Jean-Marc) Sandré", a indiqué le procureur de Draguignan Patrice Camberou. Le magistrat a également déclaré que les enquêteurs recherchaient activement une personne qui se trouvait à bord du véhicule conduit par le patron de Marine Plaisance, juste avant sa mort, confirmant une information du quotidien Var-Matin.

Vincent Lagaf fait partie des proches de la victime. Cela faisait 25 ans que les deux hommes étaient amis. L'animateur est dévasté, explique Le Parisien. "On a construit au fil des ans une amitié solide et vraie, totalement désintéressée. J’ai vu grandir ses enfants, mon fils a joué avec le sien. Cavalaire est un village et, pendant 25 ans, on s’est croisé presque tous les jours (...) C’était un vrai pote, le genre d’amis qui, si vous avez une galère en pleine nuit, viendra vous filer un coup de main", confie Lagaf bouleversé.

"On est tous dans l’incompréhension totale par rapport à ce qui s’est passé (...) Ça mettra peut-être des années, mais je pense que ses enfants connaîtront un jour la vérité. Avec les moyens techniques dont disposent aujourd’hui les enquêteurs, je suis convaincu qu’on saura", a ajouté l'homme de 59 ans.

"Il aimait vivre. Il parlait comme moi je parle et, s’il avait quelque chose à dire à quelqu’un, même de pas très agréable, il le disait, mais sans jamais être grossier ni vulgaire. Et puis c’était un remarquable chef d’entreprise qui ne devait rien à personne. Au contraire, il y a un paquet de gens qui lui étaient redevables", a-t-il précisé.

Le corps sans vie de ce sexagénaire dont la famille était sans nouvelle depuis le 3 juin avait été retrouvé mardi dernier en partie dissimulé, et les premiers éléments de l'autopsie avaient étayé la thèse d'un homicide volontaire, sans que l'identité de la victime ne soit confirmée à 100%.

M. Sandré dirigeait une société faisant partie d'un groupement de chantiers navals du littoral varois. Adjoint au maire de Cavalaire-sur-Mer de 1995 à 2008, il avait aussi dirigé l'office de tourisme.

Son véhicule avait été retrouvé abandonné dès le lendemain de sa disparition sur une piste forestière du quartier Fenouillet-Etoile, non loin de l'endroit où la section de recherche de la gendarmerie de Marseille, qui pilote l'enquête avec l'aide de collègues locaux, a fini par découvrir le cadavre, dans une zone peu accessible.

RTL People & Buzz

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL people

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?