Elle s'offre une permanente à 220 euros mais ressort avec les cheveux complètement brûlés: "Je vais me mettre en arrêt de travail"

Elle s'offre une permanente à 220 euros mais ressort avec les cheveux complètement brûlés: "Je vais me mettre en arrêt de travail"

Un comble pour cette Calaisienne, elle-même coiffeuse. La jeune femme qui arborait de soyeux cheveux noirs a désormais les cheveux "brûlés, en pétard, tout droits et cassés", déplore-t-elle dans les colonnes de NordLittoral, le quotidien local qui relate sa mésaventure.

Le 18 juillet, elle s'est rendue au salon C’Royal, pourtant réputé, et a demandé une permanente à 220 euros pour boucler ses cheveux naturellement raides. "Elle a dû faire un triple enroulage, ça a pris du temps. Puis elle a posé le produit sans mettre de coton pour protéger la peau, ça coulait sur ma peau et dans mes yeux", raconte-t-elle en montrant de petits boutons qui sont apparus sur ses joues et derrière ses oreilles. "Au bout de 20 minutes, le minuteur a sonné mais la coiffeuse était partie fumer. Elle a laissé le produit agir pendant 30 minutes. Alors qu’une permanente ça se fait à la minute près, sinon ça brûle les cheveux."

La Calaisienne est repartie du salon en pleurs. "Quand je me suis vue dans la glace, j’ai fait une crise d’angoisse, je me suis mise à trembler", confie-t-elle. "La coiffeuse a reconnu que c’était raté mais elle m’a dit qu’il n’y avait rien à faire", raconte-t-elle. La jeune femme a payé la facture mais le salon lui propose un remboursement depuis la médiatisation de l'histoire. "Même si elle me rembourse je ne peux plus sortir comme ça. Je vais me mettre en arrêt de travail, imaginez, je suis coiffeuse."

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL people

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?