"Déferlantes de haine", "menaces de mort": pourquoi Laurence Boccolini a quitté certains réseaux sociaux?

"Déferlantes de haine", "menaces de mort": pourquoi Laurence Boccolini a quitté certains réseaux sociaux?

détériorée

Laurence Boccolini a décidé de définitivement fermer la porte à deux réseaux sociaux sur lesquelles elle ne se sentait plus à l'aise. Elle a supprimé ses comptes sur Twitter et Facebook. Elle a expliqué pourquoi dans l'émission "On refait la télé", sur RTL France. Selon elle, la situation s'est détériorée quand elle a critiqué une caméra cachée sur ses réseaux sociaux. "C’était des déferlantes de haine, c’était des menaces de mort sur moi et ma fille", raconte l'ancienne animatrice TF1. 

Elle affirme qu''il y a des gens ou des émissions" sur lesquels on ne peut "rien dire". Désormais animatrice sur France 2, la maman de Willow regrette aussi un manque de liberté d'expression sur les réseaux sociaux. "J’aimais bien Twitter parce que j’ai rencontré plein de gens que je connais, mais ça ne l’est plus. Moi si c’est pour me prendre pour rien des déferlantes de haine donc je n’ai pas envie d’y être et j’ai tout arrêté."

Elle explique que certains internautes se permettaient de tout critiquer : son physique, sa famille, sa vie. Mais aussi d'inventer des rumeurs sur l'animatrice, ou lui faire dire des choses qu'elle n'avait jamais dites. Par ailleurs, son identité a été usurpée à plusieurs reprises, selon elle, notamment pour des publicités mensongères construites à partir de photos volées.

RTL INFO

A lire aussi

Laurence Boccolini "fière de ses rides et de ses bobos" s'affiche au naturel (photo) Laurence Boccolini quitte TF1 et règle ses comptes Laurence Boccolini: "Je n’oublierai jamais ce qu’il a fallu traverser"

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL people

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?