En Islande, la semaine de 4 jours de travail est un succès PHÉNOMÉNAL: "Des leçons peuvent être tirées pour d'autres gouvernements"

En Islande, la semaine de 4 jours de travail est un succès PHÉNOMÉNAL: "Des leçons peuvent être tirées pour d'autres gouvernements"

Les essais d'une semaine de quatre jours en Islande ont été un "succès écrasant" et ont conduit de nombreux travailleurs à passer à des heures plus courtes, ont déclaré des chercheurs. Les essais, dans lesquels les travailleurs étaient payés le même montant pour des heures plus courtes, ont eu lieu entre 2015 et 2019, relate Business Insider.

La productivité est restée la même ou s'est améliorée dans la majorité des lieux de travail, ont indiqué les chercheurs. Un certain nombre d'autres essais sont actuellement menés à travers le monde, notamment en Espagne et par Unilever en Nouvelle-Zélande.

2500 travailleurs

En Islande, les essais menés par le conseil municipal de Reykjavík et le gouvernement national ont finalement concerné plus de 2 500 travailleurs, soit environ 1 % de la population active islandaise.

Toute une série de lieux de travail y ont participé, notamment des écoles maternelles, des bureaux, des prestataires de services sociaux et des hôpitaux.

Nombre d'entre eux sont passés d'une semaine de 40 heures à une semaine de 35 ou 36 heures, selon des chercheurs du groupe de réflexion britannique Autonomy et de l'Association pour une démocratie durable (Alda) en Islande.

Ces essais ont incité les syndicats à renégocier les régimes de travail et, aujourd'hui, 86 % de la main-d'œuvre islandaise est passée à des horaires plus courts pour le même salaire, ou va en obtenir le droit, ont indiqué les chercheurs.

Les travailleurs ont déclaré se sentir moins stressés et moins exposés au risque d'épuisement professionnel, et ont affirmé que leur santé et leur équilibre entre vie professionnelle et vie privée s'étaient améliorés. Ils ont également déclaré avoir plus de temps à consacrer à leur famille, à leurs loisirs et aux tâches ménagères.

"Cette étude montre que le plus grand essai jamais réalisé dans le monde d'une semaine de travail plus courte dans le secteur public a été, à tous égards, un succès retentissant", explique Will Stronge, directeur de la recherche chez Autonomy.

"Elle montre que le secteur public est mûr pour être un pionnier de la réduction de la semaine de travail - et des leçons peuvent être tirées pour d'autres gouvernements."

"Le parcours islandais de la semaine de travail plus courte nous montre que non seulement il est possible de travailler moins à l'époque moderne, mais que des changements progressifs sont également possibles", ajoute Gudmundur Haraldsson, chercheur chez Alda.

D'autres tests en Europe

L'Espagne pilote une semaine de travail de quatre jours pour les entreprises, en partie en raison des défis posés par le coronavirus. En Nouvelle-Zélande, le géant des biens de consommation Unilever offre à son personnel la possibilité de réduire ses heures de travail de 20 % sans que son salaire en pâtisse.

En mai, un rapport commandé par la campagne de la semaine de quatre jours à Platform London a suggéré que des horaires plus courts pourraient réduire l'empreinte carbone du Royaume-Uni.

RTL INFO

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL people

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?