Stromae se confie à RTL INFO: "J’ai la chance d’avoir des gens qui prennent soin de moi"

Plus d'infos sur Stromae

Stromae a accordé une interview à Thomas de Bergeyck sur Bel RTL, ce lundi. L’artiste belge a parlé de son album très attendu intitulé "Multitude". Un nouvel opus qui sortira le 4 mars.

Le chanteur confie que musicalement, cet album, comme son nom l’indique, sera ultra varié. Il y a des influences d’Amérique latine, d’Afrique, de musique chinoise, du hip-hop américain. "Il y a vraiment des influences de partout", précise-t-il.

Concernant les thématiques qu'il aborde, l'artiste de 36 ans confie: "Mon habitude est toujours une musique entrainante et des textes un peu plus sombres (...) Vous me connaissez un peu. Je ne suis pas le plus joyeux des auteurs, donc j’aborde des sujets un petit peu compliqué, mais pas seulement. Il y aussi un morceau qui s’appelle 'Bonne journée' aussi, où j’explique comment toute une bonne journée peut se dérouler".

Santé

Le chanteur, retiré du circuit musical depuis 2015, a déjà dévoilé mi-octobre un premier single, "Santé". Avec ce titre dédié aux petites mains, travailleurs du quotidien à qui on ne prête pas toujours attention, on retrouve son style imparable.  Soit une trame mêlant cumbia et électro pour faire briller un texte où il se fait poète des humbles, à qui il porte un toast. 

"Chauffeur de camion, hôtesse de l'air/Boulanger ou marin pêcheur/Un verre aux champions des pires horaires", chante-t-il ainsi. On y retrouve aussi son amour des jeux de mots comme "Céline... bataire, toi tu te prends des vestes aux vestiaires".

"Quand j’ai fait le morceau Santé, j’ai rendu hommage aux infirmières, mais ce morceau est un hommage à ceux qui ont les horaires les plus compliqués. De Madame Pipi en boîte de nuit à un pilote d’avion... Pendant qu’on lève nos verres, que l'on trinque à ceux qui n’en ont pas dans leur main. C’est ça l’idée derrière ce morceau", confie l'artiste à Thomas de Bergeyck.

L'Enfer

Dimanche 9 janvier, Stromae a créé l'événement dans le journal de 20H de TF1 en dévoilant "L'enfer", nouveau titre de son futur album qui évoque des "pensées suicidaires", alors que l'artiste s'est remis d'un burn-out ces dernières années.

"Du coup, j'ai parfois eu des pensées suicidaires/J'en suis peu fier/On croit parfois que c'est la seule manière de les faire taire/Ces pensées qui me font vivre un enfer", entend-on dans ce morceau aux forts relents autobiographiques. 

"Je me suis juste dit que j’allais écrire sur ce sujet-là. Ça parle de la santé mentale de manière générale, mais je ne voulais pas que ça soit trop personnel. Quand ma femme (NDLR: Coralie Barbier) a écouté pendant que je composais, elle a été touchée. Et c’est ça qui m’intéresse dans la musique, c’est de toucher les autres."

Sa chanson a ouvert un véritable dialogue. L'auteur confie que ce n’était pas sa première intention mais "tant mieux" si ça permet de parler d'un "sujet qui peut être parfois tabou". "Parlons-en".

"Un petit débat"

Le Belge a donc présenté ce morceau à la fin du journal télévisé de TF1, dans une mise en scène habile, comme si c'était la dernière réponse, en chanson, à la courte interview qu'il venait de donner en plateau. Il explique que ce moment a provoqué "un petit débat sur le journalisme et l’objectivité".

"Je trouve qu’un artiste qui vient faire la promotion de son album et son nouveau morceau, ça ne mérite pas autant de questionnements. J’aurais été politicien, je peux comprendre mais là... Et je ne connaissais pas les questions qu’Anne-Claire Coudray a posé, sauf celle qui lançait le happening, donc la chanson", précise Stromae.

Un album très attendu

Son dernier album, "Racine carrée" (2013, après "Cheese" en 2010) avait fait basculer ce musicien de 36 ans dans une autre dimension. Pour le meilleur et pour le pire. Ce succès public et critique l'avait entraîné dans deux années de tournées folles à travers le monde qui l'avaient essoré physiquement et mentalement.  "Même si on vend du rêve, ça reste un métier, et comme dans n'importe quel métier, quand on travaille de trop, on arrive à un burn-out", avait-il concédé en 2018 dans un entretien accordé à France 2.

Mais aujourd'hui l'artiste va mieux. Il est prêt à retrouver son public sur scène. "J’ai la chance d’avoir une équipe en or avec des gens qui me protègent et prennent soin de moi. J’ai vraiment de la chance. Ce ne sont plus les mêmes conditions qu’à l’époque, ça, c’est sûr", confie l'artiste à Thomas de Bergeyck.

Son grand retour sur scène avait été annoncé début octobre. L'interprète de "Alors on danse", "Papaoutai" ou "Formidable" avait d'abord officialisé sa présence à Rock en Seine, festival en région parisienne, le 28 août 2022. Depuis, de nombreuses dates se sont ajoutées avant et après. 

Ses trois premiers concerts-évènements sont programmés à Bruxelles le 22 février, Paris le 24 février et Amsterdam le 27 février 2022. Les billets de ces trois premiers shows ont été écoulés dans leur totalité en un quart d'heure seulement le jour de leur mise en vente le 3 décembre, a fait savoir sa maison de disque. 

Le nouvel album de Stromae est un des disques francophones les plus attendus de 2022. 

RTL People & Buzz avec AFP

A lire aussi

Stromae se confie à RTL INFO: "J’ai la chance d’avoir des gens qui prennent soin de moi" Stromae se confie à RTL INFO et revient sur sa prestation dans le JT de TF1: "Je trouve que ça ne mérite pas autant de questionnements" Stromae se confie à RTL INFO et parle de son retour: "Ce ne sont plus les mêmes conditions qu’à l’époque" CRAQUANT: la présentation de l'album de Stromae perturbée par son fils (vidéo)

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL people

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?