Henri Roanne-Rosenblatt a vécu caché à Bruxelles durant l'occupation allemande: son histoire adaptée au cinéma

"Le Chemin du bonheur", c’est l’adaptation au cinéma du livre "Le cinéma de Saul Birnbaum" de Henri Roanne-Rosenblatt. Il raconte l'histoire d'un enfant juif caché à Bruxelles pendant la Seconde Guerre mondiale. Plusieurs années plus tard, il renoue avec son passé douloureux. Le film est réalisé par Nicolas Steil.

Lorsqu'Hitler entre à Vienne en 1938, certains enfants juifs sont évacués grâce au Kindertransport, des trains en direction de l'ouest de l'Europe. Cette jeunesse difficile est un miroir de la vie d'Henri Roanne-Rosenblatt. Il est co-scénariste de l'adaptation au cinéma. "Ma maman, ne voyant pas d'autres issues pour me sauver, et compte tenu du fait que mon papa était déjà dans un camp, j'étais, en quelque sorte, prioritaire pour être évacué du pays", explique Henri Roanne-Rosenblatt.

Ce dernier vivra caché à Bruxelles durant l'occupation allemande. Pourtant, le film inspiré de sa vie se veut comique et mélodramatique.

"On voulait, non pas dédramatiser les choses, mais les rendre accessibles. D'une certaine manière, nous, on avait envie, si j'ose dire, de faire un film presque naïf et bienveillant", précise-t-il.

Dans l'histoire, Saül Birnbaum est un personnage généreux, humain, qui s'exprime à travers son amour du cinéma. Le chemin du bonheur est aussi une histoire d'amour entre Saül et Anna, une femme discrète entourée de mystères.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit. Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'youtube' pour afficher ce contenu.

Lucas Fu

A lire aussi

Jean Reno révèle être angoissé par la mort: "Il y a des soirs, je n’en dors pas"

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL people

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?