"C'était de la pure violence": Britney Spears raconte 13 ans "d'abus" pour la première fois

"C'était de la pure violence": Britney Spears raconte 13 ans "d'abus" pour la première fois

Plus d'infos sur Britney Spears

En 2021, après des mois de procédures et de rebondissements, un tribunal de Los Angeles a décidé de rendre le contrôle de sa vie personnelle à Britney Spears en mettant fin à la mesure de tutelle qui pesait sur elle depuis 13 ans et que la star qualifiait d'"abusive". En conséquence, la chanteuse a donc repris le contrôle de sa vie, de son patrimoine et de sa carrière.

Âgée aujourd'hui de 40 ans, la star s'était déjà exprimée brièvement depuis la levée de cette tutelle, qu'elle qualifiait d'"abusive", et qui l'empêchait notamment selon elle de retirer son stérilet contraceptif malgré son désir d'avoir d'autres enfants.

Depuis, Britney Spears s'est remariée en juin avec son fiancé Sam Asghari, 28 ans. Le couple a annoncé au printemps que la chanteuse avait fait une fausse couche.

Dimanche, la chanteuse a partagé un long enregistrement vocal sur les abus qu'elle dit avoir subis de la part de sa famille pendant sa mise sous tutelle. L'enregistrement audio de 22 minutes a été publié sur ses comptes Twitter et YouTube dimanche soir, mais le tweet a rapidement été retiré et le lien YouTube est devenu privé.

"Comment ont-ils pu s'en tirer ?", a demandé la pop star lauréate d'un Grammy, selon une copie de l'enregistrement capturée avant qu'elle ne soit retirée. "Comment Dieu peut-il exister ?"

Elle a dit qu'on lui avait proposé des interviews et d'autres occasions de parler de son expérience, mais qu'elle avait décidé de ne pas le faire. "Je ne pense vraiment pas que tout cela soit pertinent, être payé pour raconter son histoire. J'ai l'impression que c'est un peu idiot", a-t-elle expliqué.

"J'étais extrêmement jeune"

Elle n'a pas parlé ouvertement de cette épreuve par le passé par peur du jugement et de l'embarras, mais "je pense que j'ai maintenant un peu plus confiance en moi et que je suis prête à partager ouvertement mes pensées et ce que j'ai vécu".

"J'étais extrêmement jeune. Je me souviens que beaucoup de mes amis m'envoyaient des SMS et m'appelaient, extrêmement proches, et qu'ils voulaient me voir (...) Honnêtement, je ne sais toujours pas à ce jour ce que j'ai vraiment fait", a-t-elle poursuivi, ajoutant que son père a commencé à la punir en ne l'autorisant à voir personne. "Vous devez imaginer que rien de tout cela n'avait de sens pour moi", a-t-elle dit.

"J'ai parlé à un médecin avec un accent britannique pour qu'il me prescrive mes médicaments et trois jours plus tard, il y avait une équipe du SWAT chez moi, trois hélicoptères", a-t-elle dit. "Et je me souviens de la meilleure amie de ma mère et de mes deux copines - nous avions fait une soirée pyjama la nuit précédente - elles m'ont maintenue sur un brancard".

"Je sais maintenant que tout cela était prémédité", a-t-elle ajouté.

Selon Britney Spears, une femme avait présenté l'idée d'une mise sous tutelle au père de la chanteuse, James Spears, "et ma mère l'a en fait aidé à aller jusqu'au bout et à faire en sorte que tout se passe".

"Tout a été mis en place", a-t-elle dit. "Il n'y avait pas de drogues dans mon système, pas d'alcool, rien. C'était de la pure violence. Et je n'en ai même pas vraiment partagé la moitié."

Elle a déclaré que son père avait également été violent envers son frère pendant son enfance et qu'il "aimait contrôler tout ce que je faisais".

Le père de Britney Spears a supervisé l'arrangement juridique qui lui donnait le contrôle de la vie et des finances de la chanteuse, y compris les décisions personnelles concernant sa santé, l'éducation de ses deux fils et d'autres libertés, pendant plus de 13 ans. Un juge de Los Angeles a mis fin à la mise sous tutelle en novembre, après une bataille judiciaire et un tollé général.

Comme un robot

Britney Spears a ensuite raconté qu'elle avait été hospitalisée après l'incident survenu à son domicile et qu'elle s'était sentie comme "un robot" au cours des années suivantes, alors qu'elle était en tournée, qu'elle enregistrait plusieurs albums et qu'elle faisait une résidence à Las Vegas entre 2013 et 2017.

Après l'hospitalisation de deux semaines, la chanteuse a dit qu'elle a commencé à travailler sur son album "Circus" de 2008. Elle a dit qu'on lui disait quotidiennement qu'elle était grosse, qu'elle était forcée d'aller à la salle de sport et qu'on lui faisait sentir qu'elle ne valait rien.

"Je sais que mes performances étaient horribles", a-t-elle expliqué au sujet de la résidence. "Je n'en avais plus rien à foutre parce que je ne pouvais pas aller où je voulais aller, je ne pouvais pas avoir les nounous que je voulais avoir, je ne pouvais pas avoir d'argent. C'était juste démoralisant. J'étais un peu comme dans cette histoire de conspiration où les gens me considéraient comme une superstar, alors qu'eux me traitaient comme une moins que rien."

C'est lorsqu'elle a commencé à enregistrer "Glory", son neuvième album studio sorti en 2016, qu'elle a commencé à "retrouver une étincelle" et à reprendre confiance.

Mais elle a continué à garder le silence, car "je devais juste jouer ce rôle que tout allait bien tout le temps" parce que "je savais qu'ils pouvaient me faire du mal."

"Free Britney"

Après la fin de sa résidence à Las Vegas en 2017, Spears a déclaré qu'elle avait été envoyée dans un établissement en raison d'un incident mineur lors de répétitions où elle avait refusé de faire un certain mouvement de danse.

"Le lendemain, on m'a dit que je devais être envoyée dans un établissement et que je devais dire sur mon Instagram que c'est parce que mon père est malade et que j'ai besoin d'un traitement", a-t-elle déclaré.

Elle se souvient que son père l'a menacée de l'emmener au tribunal si elle ne s'exécutait pas, et lui a dit qu'il y aurait un grand procès et que "tu vas perdre". "J'ai beaucoup plus de gens de mon côté que toi. Tu n'as même pas d'avocat."

Pendant son séjour dans l'établissement, elle n'avait aucune intimité et était surveillée lorsqu'elle se changeait, se douchait et mangeait.

Elle attribue sa libération à l'attention suscitée par le mouvement "Free Britney", une campagne de réseaux sociaux menée par ses fans pour mettre fin à sa mise sous tutelle. Ces inconnus l'ont aidée plus que sa propre mère et sa sœur, a-t-elle dit.

Elle a déclaré qu'elle partageait son histoire maintenant, parce que "comment puis-je réparer cela si je n'en parle pas ?"

Elle a terminé l'enregistrement avec un message : "Si vous êtes un introverti et bizarre comme moi, que vous vous sentez seul la plupart du temps et que vous avez besoin d'entendre une histoire comme celle-ci aujourd'hui pour ne pas vous sentir seul, sachez ceci : Ma vie a été loin d'être facile et vous n'êtes pas seul."

Vendredi, toutefois, la star a sorti sa première chanson depuis six ans en duo avec la légende britannique Elton John et intitulée "Hold Me Closer". La dernière sortie de Britney Spears remonte à 2016, avec son album "Glory".

La pop star, révélée par plusieurs tubes planétaires dont "Baby One More Time", n'a pas donné d'interview depuis des années et apparaît rarement publiquement.

RTL People & Buzz avec AFP

A lire aussi

Duo Elton John / Britney Spears: "Très très efficace" selon le journaliste musical de BEL RTL Britney Spears sort un duo avec Elton John, sa première nouvelle chanson depuis 2016 Britney Spears sort sa première nouvelle chanson depuis 2016 et... disparaît d'Instagram Elton John: comment j'ai fait pour que Britney Spears chante à nouveau après une "période traumatisante" "Première fois que j'ai les cheveux très longs!": pour fêter ça, Britney Spears poste ENCORE une vidéo à moitié nue (vidéo) Les fils de Britney Spears adressent un message à leur mère: "Nous t'aimons. Nous espérons un jour renouer le dialogue"

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL people

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?