Mel B divorce de Stephen Belafonte, l'ex-star des Spice Girls dénonce un mari violent et dangereux

Mariée au producteur américain Stephen Belafonte, la chanteuse aurait vécu dix ans d'enfer conjugal.

C’est officiel, l’ex-star des Spice Girls a annoncé son divorce avec le producteur hollywoodien, Stephen Belafonte. La jeune femme qui parlait jusqu’à présent de "différends irréconciliables" décrit à la justice américaine un mari violent et dangereux. À tel point qu’elle exige une ordonnance restrictive pour se protéger elle, et ses trois enfants.

Dans des documents déposés devant la cour et obtenus par TMZ, l’ex-star des Spice Girls relate les dix dernières années passées dans les griffes de son bourreau. Mel B décrit un mari agressif n’hésitant pas à la frapper dès lors que la star avait du succès.

Après sa participation à la finale de Danse avec les stars en 2007, la jeune femme aurait subi une violente agression de la part de son mari. Selon elle, celui-ci a tenté de l’étrangler avant de la jeter sur le sol. En 2012, après qu'elle ait chanté lors de la cérémonie de clôture des JO de Londres, Stephen Belafonte a réitéré les faits et l'aurait violemment frappé. Toujours selon les dires de la chanteuse, il l’a ensuite contrainte à justifier son hématome sur les réseaux sociaux. Elle aurait donc dû expliquer à ses fans qu’elle était tombée après avoir voulu courir avec des talons hauts.

Durant ces dix années de vie commune, sur l’ordre de Stephen Belafonte, Mel B a dû participer à des plans à trois avec d’autres femmes.

Sous l’emprise de cet homme et craignant toutes représailles, la star n’aurait osé quitter le domicile familial. Mère de trois enfants, elle dénonce également l’infidélité de son mari. Ce dernier aurait contraint la nourrice de leur fille à avorter après l’avoir mise enceinte.

Une série de faits que raconte Mel B dans un récit édifiant. Désespérée, la star aurait même tenté de se suicider. Après avoir vérifié l’exactitude de ces informations, la justice américaine devra trancher. Il y a quelques années, Stephen Belafonte avait déjà été condamné pour violences domestiques. 

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL people

Alertez nous

Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?