Christine Bravo: "J’ai subi trois tentatives de viol, dont une à TF1"

Christine Bravo a accordé une interview à Télé Loisirs. Victime de plusieurs agressions sexuelles, l'animatrice française s'est confiée sur ces moments traumatisants. Celle qui présentait "Frou-Frou", une émission dont toutes les chroniqueuses étaient des femmes, dans les années 90 sur France 2 a souhaité en parler librement près de 25 ans après les faits.

"J’ai subi trois tentatives de viol, dont une à TF1, il y a vingt-cinq ans. Un homme, dont je ne donnerai jamais le nom, m’a enfermée dans son bureau et arraché mon soutien-gorge (...) J’ai hurlé, ça m’a sauvée. Mais les gens avaient la tête baissée quand j’ai pu sortir. Il n’y avait aucune solidarité envers les femmes à l’époque. Ce genre d’incident était monnaie courante", a raconté la femme de 61 ans.

Cette dernière pense que les victimes devraient parler à la police "plutôt que sur internet" car "si le harceleur est décédé, ses enfants n’ont pas à le savoir. S’il est toujours vivant, il y a prescription et, en plus, on risque de se faire attaquer en diffamation.

"Alors, j’estime que le coup de genou que je lui ai asséné ce jour-là dans les parties génitales m’a remboursée. Je n'ai pas été une vraie victime
", explique l'animatrice.

Christine Bravo a également abordé le sexisme qui règne dans le milieu de la télévision. "Les hommes peuvent vieillir à la télé, c’est plus dur pour les femmes. Ceux qui ont commencé il y a trente ans, en même temps que moi, ils sont toujours là. Ils n’ont pas été remplacés par des femmes. Et moi, je n’y suis plus (...) Il y a une défiance encore vis-à-vis des femmes, en tout cas quand elles ne sont pas journalistes. C’est loin d’être gagné."

Reactions

En ce moment sur RTL people

Alertez nous


Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?

Pour rendre votre visite plus agréable RTL info utilise des cookies

En consultant notre site, vous acceptez nos cookies strictement nécessaires à la navigation.

Vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment. En savoir plus