Tour de France: "J'ai payé mes efforts", constate Alaphilippe

Julian Alaphilippe, qui a montré des premiers signes de faiblesse dimanche mais a conservé son maillot jaune, a avoué qu'il avait "payé les efforts" de ses deux premières semaines. "Je m'y attendais", a-t-il réagi à l'issue de la 15e étape du Tour de France.

Q: Comment expliquez-vous cette étape compliquée sur le final ?

R: "C'est une journée difficile. Je m'y attendais. Je ne suis pas déçu, je suis juste complètement épuisé. Ce n'est pas une surprise pour moi de craquer face aux meilleurs grimpeurs, après ces deux dernières semaines et tout ce que j'ai donné, j'avais déjà beaucoup puisé dans mes réserves. Hier (samedi), j'ai laissé tellement de jus pour faire l'étape que j'ai faite, je me suis vraiment surpris. Il n'y avait pas grand chose à faire de plus. Tout ce que j'ai fait, je commence à le payer, et c'est tout à fait logique."

Q: Regrettez-vous d'avoir tenté de suivre Thibaut Pinot sur sa première accélération dans la dernière montée ?

R: "Certainement, on peut toujours refaire la course. J'aurais pu ne pas y aller, je me sentais bien quand j'y suis allé, je me suis senti moins bien quelques kilomètres après. Défendre un maillot jaune, ce n'est pas ce que j'ai l'habitude de faire. J'apprends des erreurs. Mais je ne pense pas avoir fait d'erreur, nous avons bien contrôlé la course. L'étape a fait beaucoup de dégâts à tout le monde. Ce qui me fait le plus mal, ce n'est pas un moment particulier, c'est les deux dernières semaines."

Q: Cela met-il en péril votre maillot jaune pour la suite ?

R: "Je cours comme j'aime courir. Avec le maillot jaune, il y a forcément des responsabilités et je les défends depuis déjà plusieurs jours. La haute montagne ne fait que commencer, dans les Alpes ça va être un gros chantier. Aujourd'hui (dimanche), c'est la preuve qu'on ne peut pas être partout. Je me suis battu avec ce qui me restait dans les jambes pour conserver le maillot car je suis très fier de l'avoir sur les épaules. Je vais continuer à me battre. J'ai un peu l'étiquette du potentiel vainqueur car cela fait dix jours que je suis en jaune, mais je suis réaliste sur ce qui nous attend. L'ambition de gagner le Tour, elle est pas venue avec la pluie aujourd'hui. Cela ne change rien. "

Q: Comment envisagez-vous les prochains jours ?

R: "Je vais essayer de récupérer un peu. Une journée de repos en jaune, ce n'est pas vraiment une journée de repos avec les sollicitations. (Ensuite) Chaque jour sera important. Mais je le répète, ce n'est que du bonus pour moi, c'est une journée de plus en jaune, je ne me fais pas de plans. Si je continue de perdre du temps, ce ne sera pas une déception. Il ne faut pas s'enflammer, je vais juste profiter de ce qui m'arrive en ce moment."

Q: Que pensez-vous de la forme de Pinot ?

R: "Il a vraiment montré qu'il était parmi les plus forts des favoris. Il arrive dans une troisième semaine qui colle à sa peau, qui lui correspond bien, avec un bon état de fraîcheur. Si je suis amené à perdre le maillot, j'aimerais que ça soit lui le prochain à le revêtir."

Propos recueillis en zone mixte et en conférence de presse

AFP

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL sport

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?