L1: l'OM doit réapprendre à gagner avant la Ligue des champions

L1: l'OM doit réapprendre à gagner avant la Ligue des champions
L1: l'OM doit réapprendre à gagner avant la Ligue des champions
L1: l'OM doit réapprendre à gagner avant la Ligue des champions

L'Olympique de Marseille ne gagne plus depuis cinq matches et cherche à relancer la machine et la confiance contre Bordeaux, samedi (21h00) pour la 7e journée de Ligue 1, avant de retrouver la Ligue des champions mercredi contre l'Olympiakos.

"On a besoin cette victoire, comme l'an dernier contre Lille, pour éclater", lance André Villas-Boas, qui fêtera ses 43 ans et son 400e match chez les professionnels.

L'entraîneur olympien fait référence au match déclic de la saison dernière, une victoire contre le Losc (2-1) qui avait lancé la course à la deuxième place.

L'OM est un peu dans ce genre de situation et, surtout, n'est pas encore parvenu à gagner au Vélodrome après ses trois premiers matches. C'est la première fois depuis 2011.

Mais Villas-Boas n'est "pas du tout inquiet". Il en appelle au travail, et attend le décollage. "On veut que ça arrive, évidemment, et on espère tout de suite, dès ce week-end. Si c'est le cas, on pourra laisser le mot +inquiet+ pour quelques semaines", parie-t-il.

Car derrière l'OM enchaîne au Pirée contre l'Olympiakos mercredi pour son grand retour en Ligue des champions après sept ans d'absence. Et de la Grèce partira le marathon d'un match tous les trois jours jusqu'à la trêve internationale de mi-novembre.

- Un autre système ? -

Or il semble que les adversaires commencent à bien connaître le 4-3-3 d'AVB. Vincent Hognon, l'entraîneur de Metz (1-1 au Vélodrome), avait expliqué s'être inspiré du travail de Claude Puel et de Saint-Étienne, qui avaient gagné à Marseille (2-0).

L'OM "a travaillé un autre système cette semaine", admet AVB, qui a testé la défense à trois. "On a besoin de ça aussi pour la Ligue des champions".

Reste qu'"on n'est pas bon en ce moment, mais ce n'est que le début de la saison", plaide "AVB", avant de rappeler que son équipe a aussi remporté "la première victoire au Parc depuis treize ans (1-0 au Paris SG), le meilleur et le pire..."

"En ce moment, on n'a pas le niveau de jeu pour gagner au Vélodrome, mais je n'ai pas besoin que vous me posiez des questions pour savoir que l'équipe joue mal. C'est ma responsabilité, c'est ma faute, la seule chose que je peux faire est de travailler", poursuit le Portugais.

"Si au bout de sept journées on commence à ressentir l'inquiétude de tous, avec les mêmes questions, ça ne sert à rien", peste-t-il.

Il a bien noté que son équipe "a perdu des choses par rapport à l'an dernier, alors qu'elle devrait en gagner avec l'arrivée de Thauvin", elle "subit trop de tirs" et "perd trop de ballons", énumère Villas-Boas.

- "On ne panique pas" -

Florian Thauvin, après un an d'absence entre blessure et Covid-19, a manqué ses deux derniers matches mais est déjà le meilleur buteur (2 buts) et passeurs (3 passes décisives) de son équipe.

L'OM aura besoin de son inventivité contre le hérisson bordelais, meilleure défense de L1 avec Lille (2 buts encaissés).

D'autant que les Marine et Blanc de Jean-Louis Gasset suivent une courbe de forme inverse, après un départ poussif. Les Girondins se sont enfin lancés en battant Dijon (3-0) au Matmut Atlantique, après avoir commencé la saison par trois 0-0 à domicile.

Le coach n'est plus portugais, comme l'an dernier (Paulo Sousa), et le système a changé, mais AVB craint les grands invariants du jeu de Bordeaux, "les ballons directs de Koscielny, la profondeur de De Préville..."

Il peut aussi craindre les entrechats d'Hatem Ben Arfa, de retour au Vélodrome, qui pourrait entrer en jeu.

Mais pas d'inquiétude, assure-t-on à l'OM. "Non, on ne panique pas", jure Jordan Amavi.

Le latéral gauche admet que l'équipe traverse "une mauvaise passe" mais ajoute qu'elle "a les joueurs et les qualités pour faire le jeu", même sans son ami Dimitri Payet suspendu pour deux matches. "On ne peut pas compter que sur lui, on a les joueurs pour, même sans Dimitri", insiste le Toulonnais.

Il faut surtout "gagner un peu de confiance avec une victoire", conclut AVB. Puis sonnera l'heure de la Ligue des champions.

AFP

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL sport

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?