C1: l'Atlético, Suarez et Simeone, "un gros test" pour Tuchel

C1: l'Atlético, Suarez et Simeone, "un gros test" pour Tuchel
C1: l'Atlético, Suarez et Simeone, "un gros test" pour Tuchel

Le "gros duel" d'entraîneurs entre Thomas Tuchel et Diego Simeone sera au centre de cet Atlético Madrid - Chelsea pour les 8e de finale aller de C1 mardi à Bucarest (Roumanie), où tout le monde attend le goleador Luis Suarez "l'un des meilleurs attaquants du monde".

Voici les principaux points des conférences de presse de Thomas Tuchel et Diego Simeone lundi.

. La pression de la C1, moins lourde à Chelsea qu'à Paris ?

Thomas Tuchel, entraîneur de Chelsea : "A Paris, tu as l'impression que tout sera jugé sur ton parcours en Ligue des champions, parce que tout le monde s'attend à ce que tu sois le vainqueur du championnat, de toutes les coupes domestiques, et il est plus ou moins entendu que tu vas toujours tout gagner. En tant que coach, tu sais à quel point c'est difficile de maintenir un niveau d'exigence (assez élevé) pour être tout le temps champion, pour gagner tous les matches éliminatoires en coupes et pour arriver en phase finale de C1. On sait ce que ça demande chaque jour d'avoir en permanence cette mentalité. Ici, la valeur et la compétitivité de la Premier League est bien plus élevée que ce que connaît Paris dans son championnat domestique".

. Suarez, "l'un des meilleurs"

Tuchel : "Il y avait une possibilité. On avait entendu dire qu'il était sur le point de quitter Barcelone, et qui ne serait pas intéressé de signer l'un des meilleurs avant-centres du monde, de l'histoire et du présent ? On a tenté notre chance. Ca ne l'a pas fait, il a choisi de rester en Espagne à l'Atlético et continue de prouver sa qualité. C'est un attaquant-né. Il a cette mentalité que seuls les attaquants ont. Cette mentalité de montrer sa volonté, son intensité, sa soif de buts, et il n'en est jamais satisfait. Quelle mentalité ! Quel joueur ! (...) C'était à un moment-donné, il aurait pu bien correspondre à notre équipe à Paris. Mais maintenant, je crois qu'il est sous contrat".

Diego Simeone, entraîneur de l'Atlético : "Dans toute compétition, pas seulement en Ligue des champions, sa présence (de Suarez) génère de la confiance et de la compétitivité dans notre équipe, et beaucoup de tension chez les adversaires. Parce que l'histoire prouve que c'est un footballeur très fort, qui a un don pour le but. J'espère que demain (mardi) on pourra faire un grand match en tant qu'équipe. Demain, on joue à +domicile+, donc j'espère que Luis pourra marquer.

. Le "gros défi" Tuchel-Simeone

Tuchel : "C'est un gros test, pour sûr. Sportivement, mentalement et physiquement. C'est un club qui a une grande expérience de ce niveau de la compétition, avec un coach très expérimenté et dur à affronter. Vous savez très bien ce à quoi vous attendre quand vous jouez contre l'Atlético. Beaucoup de combativité, et beaucoup d'équipes en ont déjà fait l'expérience. Clairement, oui, c'est un désavantage pour l'Atlético de ne pas jouer ce match dans leur stade. Mais on ne doit pas en parler plus que cela".

Simeone : "On affronte un club très puissant économiquement, qui s'est énormément développé il y a quelques années en faisant venir d'importants joueurs. Cette année, ils ont fait de très forts investissements sur de jeunes très bons footballeurs, et au moment où ils ont vu que l'équipe ne donnait pas ce qu'ils voulaient, ils ont cherché un changement, avec la venue d'un grand entraîneur comme Tuchel. On va affronter une équipe forte, qui a progressé dans les chiffres depuis l'arrivée de Tuchel. Partout où il a été, il a fait très bien jouer ses équipes et Chelsea le prouve encore. Il suffit de voir leurs trois gardiens, leurs attaquants, leur banc avec de nombreux importants qui pourraient être titulaires dans n'importe quelle équipe d'Europe... L'équipe qu'ils ont montée parle d'elle-même".

. Match en Roumanie

Simeone : "On va s'occuper du match, pas de choses qu'on ne peut pas contrôler. C'est le monde dans lequel on doit vivre aujourd'hui, avec des difficultés pour tous les travailleurs. Nous, on a la possibilité de faire notre métier où que ce soit, on adore jouer au football. Demain, on jouera ici (à Bucarest) et on essaiera de gagner ce match".

AFP

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL sport

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?