Boxe/Super-welters: Cissokho s'en est fait un poing d'honneur

Boxe/Super-welters: Cissokho s'en est fait un poing d'honneur
Boxe/Super-welters: Cissokho s'en est fait un poing d'honneur
Boxe/Super-welters: Cissokho s'en est fait un poing d'honneur

Un crochet a failli le punir, mais Souleymane Cissokho a ajouté du courage à la précision de sa boxe, pour battre l'Anglais Kieron Conway, samedi à Arlington (Texas) et s'emparer de la ceinture intercontinentale WBA des super-welters, devant une foule de 70.000 personnes.

Le Français de 29 ans a été donné vainqueur, sur décision majoritaire, par deux juges sur trois (92-97, 96-93, 95-94). Sa 13e victoire (8 avant la limite) en autant de combats.

Parfaitement entré dans le vif du sujet, avec des jabs du gauche pleine face qui ont fait saigner le nez de son adversaire dès la 3e reprise, il a vite pris le dessus au comptage.

Plus grand, mais moins mobile, Conway n'a pas mis à profit son avantage de taille, Cissokho déroulant une boxe clinique à défaut d'être létale.

Et dans ce sport où un coup suffit à faire la différence, le puissant crochet du gauche de Conway, qui a atteint l'oeil droit du Français au 9e round, a failli faire la différence.

"Je pensais que je n'allais pas me relever, parce que je n'y voyais plus. Je n'ai pas vu le coup venir, j'avais l'impression que j'avais perdu mon oeil. Mais je me suis dit +relève toi, donne toi à fond+", a-t-il commenté à chaud, recevant au passage les félicitations de Tyson Fury présent dans la coursive de l'immense enceinte texane.

- "Je suis allé la chercher" -

Cissokho a en effet mis deux genoux à terre et a été brièvement compté par l'arbitre, avant de subir une grêle de coups de l'Anglais qui n'a pas réussi à finir le travail. Sur quoi, presque comme si de rien n'était, il a repris dessus et fini suffisamment fort le combat pour conserver son avance aux points.

"Ca fait plaisir parce que c'est beaucoup de travail, beaucoup de sacrifices, c'est la première fois que je goûte le sol, mais au moins je suis allé la chercher la ceinture", a-t-il réagi en montrant fièrement cette dernière accrochée à sa taille quelques minutes après le combat.

"Conway disait qu'il allait me montrer ce que c'est la boxe professionnelle, je pense que c'est moi qui lui ai montré ce que c'était", a savouré le Français qui à infligé à son adversaire de 24 ans sa deuxième défaite (16 victoires, dont 3 par KO, 1 nul).

Cette victoire va lui permettre de vite gravir les échelons dans la hiérarchie des superwelters, probablement le Top 10 mondial, son ambition étant de disputer un championnat du monde, dans une catégorie des super-welters pour l'heure dominée par le redoutable Américain Jermell Charlo.

- "Fou, fou, vraiment fou" -

Pour lui, qui avait passé 18 mois sans boxer, essentiellement en raison de la pandémie de Covid, jusqu'à son retour victorieux sur un ring, le 11 mars contre le Mexicain Daniel Echeverria (arrêt de l'arbitre au 6e round), la soirée est d'autant plus réussie qu'il a pu faire la démonstration de son talent - et surtout de son courage en se relevant -, dans un contexte unique, au coeur de l'AT&T Stadium, antre de l'équipe de foot américain (NFL) des Dallas Cowboys.

Car les 70.000 personnes présentes, en très grande majorité d'origine mexicaine, sont avant tout venues assister au choc de la soirée entre leur héros "Canelo" Alvarez et l'Anglais Billy Joe Saunders, pour l'unification des titres chez les super-moyens.

Une affluence record pour un combat de boxe dans une enceinte couverte aux Etats-Unis. Ce qui constituait de fait le plus grand rassemblement pour un évènement sportif depuis l'apparition de la pandémie.

A son arrivée sur la passerelle menant au ring, Cissokho a reconnu avoir vécu une "forte émotion", lui qui a connu le frisson d'une médaille olympique, en bronze, aux Jeux de Rio en 2016, et a notamment boxé au mythique Madison Square Garden à New York.

"C'est fou, c'est fou, c'est vraiment fou", répétait-il les yeux brillants de bonheur.

AFP

A lire aussi

1,38 MILLION d'euros: le maillot de Michael Jordan rapporte toujours autant d'argent

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL sport

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?