Paris-Tours: Démare roi des chemins de vigne

Paris-Tours: Démare roi des chemins de vigne

La Groupama-FDJ au rendez-vous des vignes: le Français Arnaud Démare a remporté Paris-Tours dimanche en devançant au sprint son compatriote Franck Bonnamour et le Belge Jasper Stuyven.

Le leader de la Groupama-FDJ est le premier Tricolore à s'imposer en Touraine depuis la victoire en 2006 de son actuel directeur sportif Frédéric Guesdon.

Si la formation française était attendue, avec les atouts Démare, Madouas et Küng dans sa manche, la victoire s'est dessinée dans les derniers mètres.

Toujours derrière les échappés Stan Dewulf (AG2R) et Franck Bonnamour (B&B) à l'amorce du dernier virage, Stuyven et Démare ont réussi à les rejoindre au milieu de l'immense ligne droite de l'avenue de Grammont.

Après quelques secondes de flottement, le sprinteur de la Groupama-FDJ a lancé l'emballage final, pour finalement résister de justesse jusqu'au bout.

Rien n'était pourtant écrit à l'entrée des chemins de vigne qui surplombent la préfecture de l'Indre-et-Loire.

Trois coureurs ont d'abord animé le début de course, sur les routes de Beauce. Profitant des bordures ralentissant le peloton, le Belge Rune Herregodts, le Français Julien Duval et le Néerlandais Gijs Leemreize ont compté jusq'à 7 min 30 sec d'avance sur le peloton.

Ce dernier, notamment mené par la Groupama-FDJ des favoris Démare, Valentin Madouas et Stefan Küng, rattrapaient le trio de tête juste avant le clou du Paris-Tours: les neuf chemins de vigne (9,5 km) et sept côtes au programme des cinquante derniers kilomètres.

Et c'est ensuite parti fort entre les ceps. Un groupe de tête de 37 coureurs s'est détaché dans le premier chemin de la Grosse Pierre, dans le sillage de trois prétendants Christophe Laporte, Jasper Stuyven et Florian Vermeersch.

Mais, Laporte puis Vermeersch étaient victimes de crevaison.

Trois hommes se sont ensuite extirpés du peloton pour tenter leurs chances dans les chemins de pierre: les Belges Dewulf (AG2R) et Frederik Frison (Lotto) et le Français Bonnamour (B&B).

Le trio a résisté un long moment dans les côtes de Vouvray. Puis, réduit à deux après la crevaison de Frison dans le dernier chemin de vigne, les échappés ont attaqué l'entrée de Tours avec une quinzaine de secondes d'avance sur leurs poursuivants Stuyven et Démare, sortis en contre-attaque.

Les leaders de la Trek et de la Groupama-FDJ ont finalement réussi la jonction dans la célèbre ligne droite finale, pour le plus grand plaisir de Démare, malheureux cette saison dans la Vuelta et le Tour de France.

AFP

A lire aussi

Costume de caméléon et chanson: cette légende du cyclisme régale sur un plateau télé (vidéo)

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL sport

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?