Bleues: Diacre maintient sa ligne et rappelle Hamraoui

Bleues: Diacre maintient sa ligne et rappelle Hamraoui
Bleues: Diacre maintient sa ligne et rappelle Hamraoui
Bleues: Diacre maintient sa ligne et rappelle Hamraoui

Deux absentes et une revenante: la sélectionneuse Corinne Diacre s'est de nouveau passée d'Amandine Henry et Eugénie Le Sommer, figures historiques des Bleues, pour les matches d'octobre, tout en convoquant jeudi la Parisienne Kheira Hamraoui, plus vue en sélection depuis deux ans et demi.

A chaque annonce de liste, la sélectionneuse de l'équipe de France parvient encore à créer l'événement et continue de maintenir sa ligne, entre renouvellement et expérience.

Sa liste de rentrée en septembre avait fait beaucoup parler avec la mise à l'écart de ces deux cadres, un choix à "l'instant T" qui semble pourtant parti pour durer.

A neuf mois de l'Euro disputé en Angleterre, Henry et Le Sommer (32 ans chacune) savent désormais que leur longue riche expérience internationale et leur palmarès en club ne pèsent pas lourd face au renouvellement souhaité par Diacre, qui se passera d'elles pour les matches qualificatifs à la Coupe du monde 2023 contre l'Estonie le 22 octobre à Créteil, puis le 26 à Nur-Sultan contre le Kazakhstan.

"La porte n'est fermée à personne, maintenant je fais des choix. La preuve en est aujourd'hui avec cette liste, avec le retour de certaines joueuses et l'arrivée de jeunes joueuses", s'est justifiée Diacre, interrogée sur l'absence de la milieu lyonnaise et de l'attaquante prêtée à OL Reign.

Et la sélectionneuse d'insister: "Je construis des choses autour de certaines personnes en essayant de garder ce dosage entre continuité et renouvellement, expérience et jeunesse".

- Renard à l'infirmerie -

Le contingent lyonnais, longtemps colonne vertébrale des Bleues, est fortement réduit cette fois, autant par choix que par contrainte. Bloquées à l'infirmerie, Amel Majri (genou), Wendie Renard (cuisse) et Griedge Mbock (lésion musculaire) verront leurs coéquipières Perle Morroni, Melvine Malard et Delphine Cascarino rejoindre Clairefontaine sans elles.

Dans ce contexte, le retour de Kheira Hamraoui constitue un événement. La néo-Parisienne, arrivée libre du FC Barcelone cet été, n'a connu qu'une seule petite sélection depuis le début du mandat de Diacre débuté en 2017.

C'était en avril 2019 et la milieu de terrain n'avait disputé qu'une poignée de minutes à la fin d'un match amical contre le Japon, sans parvenir à convaincre la sélectionneuse de l'emmener à la Coupe du monde disputée deux mois après en France.

Le triplé réalisé avec le Barça en fin de saison dernière (Championnat, Coupe de la Reine et Ligue des champions) avait relancé les interrogations entourant la joueuse aux 36 sélections.

- Hamraoui, du dépit au retour en grâce -

"Je ne l'ai pas prise de toute la saison, ce n'est pas parce qu'elle a gagné trois titres que je vais forcément la prendre", a répondu Diacre en juin, préférant retenir Sandie Toletti. "Je n'ai pas de problème avec Kheira. C'est une décision uniquement sportive. Aucune décision n'est jamais définitive, dans un sens ou dans un autre", avait-elle pris soin d'ajouter.

La joueuse de 31 ans avait alors affiché un certain dépit sur les réseaux sociaux: "Tu me manques tant équipe de France... Qu'aurais-je pu faire de plus pour pouvoir te retrouver?".

"Il va falloir que j'aie une discussion avec elle, sur les motivations qui m'ont poussé à la reprendre", a confié jeudi Diacre en espérant compter sur son "expérience", mais disant également que le staff sera "attentif" à son attitude dans le vestiaire. "Il faut ce mélange entre performances sur le terrain et de bon état d'esprit dans la vie de groupe".

Pour ce deuxième stage de la saison, Diacre a par ailleurs rappelé Hawa Cissoko, la défenseure de West Ham aux deux sélections en 2017, et l'attaquante rémoise de 19 ans Naomie Feller, novice en équipe de France et qui prend la place de Valérie Gauvin.

Cette dernière "a subi une petite intervention méniscale" l'été dernier et elle est amoindrie par "un genou encore douloureux", a-t-elle précisé. "Je préfère la laisser avec son club pour qu'elle se rétablisse bien, qu'elle retrouve du temps de jeu et qu'elle revienne en pleine forme avec nous."

AFP

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL sport

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?