Mondiaux piste: le cours magistral de Benjamin Thomas

Mondiaux piste: le cours magistral de Benjamin Thomas
Mondiaux piste: le cours magistral de Benjamin Thomas
Mondiaux piste: le cours magistral de Benjamin Thomas

Un grand numéro ! Benjamin Thomas a remporté la deuxième médaille d'or française lors des Mondiaux sur piste, vendredi soir, au vélodrome de Roubaix, où le Tarnais a magistralement enlevé la course aux points.

"Je me mets en paix avec cette course", a apprécié le Français, titré pour la première fois dans cette épreuve de base de l'endurance même si elle ne figure plus au programme olympique.

"Extra-terrestre" du groupe endurance des "Bleus", selon l'expression de l'entraîneur national Steven Henry, le champion de France du contre-la-montre a illuminé la soirée pour le camp français à côté de l'Américain Ashton Lambie, vainqueur de la poursuite individuelle aux dépens des Italiens Jonathan Milan et Filippo Ganna.

Sur les 160 tours (40 km) entrecoupés de 16 sprints, le Tarnais établi en Italie sur les rives du lac de Garde - il vit avec une pistarde italienne - a fait le spectacle. Surpris par le Belge Kenny De Ketele dès le premier quart de course, il a entrepris de combler son retard et a enlevé... huit sprints.

"J'ai essayé de me caler sur Kenny. Quand j'ai vu qu'on n'était plus que nous deux dans le match, j'ai essayé de lui mettre la pression. Je savais être un peu plus rapide que lui, je devais lui faire faire des efforts", a expliqué ensuite le nouveau champion du monde.

"Pendant la course, j'ai vraiment douté, j'étais vraiment en arrière par rapport à Kenny. Je n'ai pas compté mes coups de pédale, quitte à emmener de loin dans les sprints et à m'exposer. J'étais poussé par le public, c'est juste incroyable !", a ajouté le Français qui a même été encouragé par son coéquipier de Groupama-FDJ, le sprinteur Arnaud Démare, venu en voisin.

- Ganna s'est réveillé -

Benjamin Thomas a imité Donavan Grondin, son partenaire de l'américaine aux JO de Tokyo avec qui il avait décroché une médaille de bronze qui l'a réconforté après sa déception de l'omnium (4e). Jeudi, Grondin avait décroché le premier titre pour les "Bleus", dans l'épreuve du scratch.

"La médaille de l'américaine m'a fait du bien, elle m'a permis de repartir de Tokyo l'esprit en paix et d'arriver sur la piste en fin de saison avec beaucoup d'envie", a analysé le chef de file de l'équipe de France, qui compte désormais quatre titres mondiaux après les deux de l'omnium (2017, 2020) et celui de l'américaine (2017) conquis avec Morgan Kneisky qui sera son partenaire dimanche dans cette dernière épreuve.

Depuis que la course aux points est inscrite au programme des Mondiaux (1977), Thomas est le troisième Français titré, après Laurent Biondi en 1990 et Franck Perque en 2004.

Dans les finales au programme, le Néerlandais Jeffrey Hoogland a survolé le kilomètre (58 sec 418) avant que Lambie, un Américain qui arbore une moustache années 1900, vienne à bout de l'Italien Jonathan Milan en poursuite.

Ganna, le grand spécialiste, a payé un mauvais départ lors des qualifications, "le pire de sa carrière" selon le coach italien qui a évoqué surtout une forme de lassitude mentale. Car "Pippo" a terminé très vite (58 sec 4 sur le dernier km), preuve de ses ressources physiques.

En soirée, le quadruple champion de l'épreuve, totalement réveillé, a "tué" le match pour la troisième place en roulant sur les bases du record du monde. Mais il est monté sur le podium seulement pour le bronze.

AFP

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL sport

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?