Ligue des champions: Verratti, "Petit Hibou" donne des ailes au trio "MNM"

Ligue des champions: Verratti, "Petit Hibou" donne des ailes au trio "MNM"
Ligue des champions: Verratti, "Petit Hibou" donne des ailes au trio "MNM"
Ligue des champions: Verratti, "Petit Hibou" donne des ailes au trio "MNM"
Ligue des champions: Verratti, "Petit Hibou" donne des ailes au trio "MNM"

Récupération et qualité de passe, le retour de Marco Verratti fait un bien fou au trio d'attaque du Paris Saint-Germain, de bon augure avant le choc à Manchester City, mercredi en Ligue des champions.

La réapparition du "Petit Hibou" a coïncidé avec la meilleure mi-temps du fameux trio Lionel Messi-Neymar-Kylian Mbappé, samedi contre Nantes (3-1).

Son travail à la récupération, avec Leandro Paredes, et la qualité du duo a libéré la "MNM" et lui a permis de se concentrer sur son cœur de métier: l'attaque.

"Techniquement, il est capable de sortir les ballons propres et met les attaquants dans les meilleures conditions", observe pour l'AFP l'ancien capitaine du PSG, Dominique Bathenay.

Cette position "de milieu axial un peu reculée est son meilleur rôle, estime l'ex-international. Verratti devient la première rampe de lancement, il n'a pas besoin d'évoluer plus haut, ils ont tellement de bons attaquants".

"Marco a une belle lecture du jeu, à chaque fois il permet d'avoir cette possession offensive quand l'équipe a le ballon", notait déjà Mauricio Pochettino après la plus belle victoire de son magistère, au Barça (4-1), un match de C1, déjà, où le talent de l'Italien avait illuminé le Camp Nou.

"Il permet de sortir le ballon dans de bonnes conditions et de lancer au mieux les attaques", notait l'entraîneur du PSG.

- "Je cours pour eux" -

Absent depuis un mois, comme trop souvent, en raison d'une blessure à la hanche, Verratti a libéré le trio magique. Contre les "Canaris", on ne voyait pas Neymar revenir construire au milieu de terrain, comme à Bordeaux (victoire 3-2).

"C'est vrai que techniquement, pour les sorties de balle et le jeu dans les petits espaces, c'est mieux avec Verratti et Paredes", note pour l'AFP un autre ancien capitaine parisien, Eric Rabesandratana.

Le récent vainqueur de l'Euro ne prend pas ombrage de ce rôle de porteur d'eau pour les stars.

"Je suis le premier à vouloir défendre, je cours pour eux s'il y a besoin, je sais qu'avec le ballon ils font la différence", rappelait-il la saison dernière.

Autre ancien capitaine du PSG, Luis Fernandez adore lui quand l'Italien fait dans la sobriété. "Il ne faut pas qu'il fasse trop de touches de balle. Il maîtrise le contrôle orienté, la déviation, ce n'est pas un grand dribbleur mais il n'en a pas besoin, il a le geste pour se sortir du marquage", salue l'ancien entraîneur du PSG, consultant pour beIN Sports.

Verratti aura besoin de ses qualités pour échapper au pressing des "Citizens".

"Nantes n'a pas trop posé de problème, souligne Rabesandratana, consultant pour France Bleu. Contre une équipe qui te prend le ballon comme City, ils risquent de rencontrer plus de difficultés..."

- "Un régal quand il joue" -

"Rabé" a "quand même un doute sur l'équilibre défensif. Ça va dépendre du travail des trois de devant. Contre Nantes, Mbappé est redescendu. Ils n'ont pas le choix, peu importe l'entraîneur ou le schéma, le foot moderne est comme ça. Même au Bayern, tout le monde défend".

Il faudra aussi que le convalescent Verratti soit au meilleur de sa forme. "C'est pour ça que je peste contre lui, il est plus blessé que joueur de foot, s'agace Rabesandratana. On sait qu'il ne va jouer que la moitié de la saison, et Neymar aussi".

Dans sa dixième année parisienne, Verratti, qui portait le brassard contre Nantes en l'absence de Marquinhos et Presnel Kimpembe, a joué seulement trois saisons à plus de 40 matches, peu pour un titulaire dans un club qui en dispute en moyenne une soixantaine.

"Mais c'est un vrai régal quand il joue", insiste Rabesandratana.

Il avait par exemple disputé un très gros match à l'aller contre City (2-0), dans un rôle inhabituel de sentinelle, où sa malléabilité faisait sourire Pochettino.

"A chaque poste où j'utilise Verratti, on me demande s'il peut jouer ailleurs! Pourquoi devant s'il joue derrière, pourquoi un côté s'il joue sur l'autre?" taquinait le coach avant de conclure: "le plus important est qu'il soit sur le terrain, quelque soit sa position".

AFP

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL sport

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?