Poussé vers la sortie, Dembélé déclare la guerre au Barça: "Je n'ai pas pour habitude de céder aux chantages" (photo)

Poussé vers la sortie, Dembélé déclare la guerre au Barça: "Je n'ai pas pour habitude de céder aux chantages" (photo)

Le divorce est consommé entre Barcelone et Ousmane Dembélé: exaspéré par l'impasse des négociations pour prolonger son contrat, le Barça a demandé à l'international français de se trouver "immédiatement" un nouveau club, et "Dembouz" a répliqué en assurant qu'il n'avait "pas pour habitude de céder aux chantages".

La passe d'armes continue entre le club catalan et l'attaquant tricolore. Après une courte vidéo diffusée jeudi matin sur le compte Twitter du club où le directeur sportif Mateu Alemany a affirmé que Dembélé "devait partir immédiatement", le joueur a répliqué dans l'après-midi sur sa page Instagram.

"Je ne suis pas un homme qui triche, encore moins un homme qui cède aux chantages", lance-t-il dans son communiqué. "Toujours sous contrat, je suis pleinement concerné et à la disposition de mon club, de mon coach", poursuit-il, ajoutant: "Il y a des négociations. Je laisse mon agent s'en occuper."

Une réplique directe au dirigeant catalan, qui avait poussé le joueur vers la sortie quelques heures plus tôt: "Il nous semble évident que le joueur ne veut pas continuer à Barcelone et s'impliquer dans le futur projet du Barça (...) Nous espérons le transférer avant le 31 janvier", avait lancé Alemany dans la matinée. Le feuilleton Dembélé a pris de l'ampleur ces derniers jours, à mesure que se rétrécissait la fenêtre pour trouver un accord afin de prolonger son contrat finissant, au risque de voir l'attaquant, recruté à prix d'or en 2017 (135 M EUR environ), partir gratis en juin.

Le conseiller de "Dembouz", Moussa Sissoko, a dénoncé mardi sur RMC Sport un "coup de pression qui ne marche pas avec des gens comme nous". Sans fermer la porte à un accord, l'agent a rejeté le tort sur les dirigeants barcelonais qui "menaçaient de ne plus faire jouer (Dembélé)". "C'est interdit. Nous ferons valoir les droits d'Ousmane Dembélé si nécessaire", a-t-il prévenu.

Le club a pris les devants en actant l'échec des pourparlers, à quelques heures d'un 8e de finale de la Coupe du roi contre l'Athletic Bilbao pour lequel l'attaquant n'a pas été convoqué. "Nous avons commencé les discussions vers le mois de juillet. Durant ces six, sept mois, nous avons discuté. Le Barça a proposé plusieurs offres. Ces offres ont été repoussées systématiquement par ses agents", a affirmé Mateu Alemany. "Nous ne voulons pas avoir de joueurs qui ne soient pas impliqués dans notre projet (...) L'entraîneur a pris la décision (de ne plus le convoquer, NDLR) et il a tout notre soutien, nous le comprenons très bien parce que c'est une attitude cohérente", a-t-il poursuivi.

Dans un communiqué diffusé jeudi à la mi-journée, le Syndicat espagnol des joueurs (AFE) a rappelé que "tout footballeur professionnel est obligé d'honorer son contrat de travail", mais aussi que "le club est obligé de lui permettre de travailler dans les mêmes conditions que ses coéquipiers sans aucune forme de discrimination ni de pression".

Débarrassé de problèmes physiques aux jambes qui l'ont privé du début de saison, le joueur originaire d'Evreux enchaîne pourtant les titularisations ces dernières semaines. Il a marqué le 5 janvier son premier but en 2021-2022, contre Linares (3e division) en Coupe (2-1), qui devait amorcer son renouveau à Barcelone. Arrivé en 2017 au Barça, celui qui a été présenté comme le successeur de Neymar n'y a jamais confirmé son immense potentiel, en raison de blessures à répétition qui ont écorné son image de future superstar.

Depuis ses débuts, le champion du monde 2018 (27 sélections, quatre buts avec les Bleus) n'a disputé que 129 des 248 matches de son équipe toutes compétitions confondues, a relevé le statisticien Opta. Son club, endetté de plus d'un milliard d'euros, s'est résigné à le vendre dès à présent pour récupérer une petite partie des 135 millions d'euros dépensés il y a quatre ans et demi pour l'attirer de Dortmund... et éviter de le laisser filer libre cet été.

Mais où ? À 24 ans, Dembélé conserve une belle cote en Europe, où sa qualité de dribbles en fait l'un des joueurs les plus spectaculaires du continent. Son nom est notamment revenu du côté du Paris SG, qui pourrait chercher un éventuel remplaçant pour Kylian Mbappé, dont le contrat expire en juin. Newcastle, dont le nouveau propriétaire saoudien cherche des noms ronflants pour lancer son projet, pourrait aussi entrer dans la danse.

Avec Mbappé et le Norvégien Erling Haaland, le mercato a trouvé une nouvelle star à recaser.

Une image instagram a été intégrée à cet endroit. Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'instagram' pour afficher ce contenu.

AFP

A lire aussi

"Peut-être qu'il mérite de jouer plus": l'entraîneur du Real Madrid savoure le but d'Hazard "Il a rappelé qu'il était un grand joueur", "Il semble enfin remis": la presse espagnole subjuguée par le but d'Hazard (vidéo) "Machine !": sur les réseaux sociaux, les coéquipiers d'Eden Hazard se régalent de son but (photos) La saison noire se poursuit: le Barça s'écroule face à Bilbao et quitte la Coupe du Roi (vidéo) Image déchirante au Barça: encore blessé, Ansu Fati quitte le terrain en larmes (vidéo) Le résumé du mercato du 21/01: le Bayern hésite à vendre Robert Lewandowski L'entraîneur n'en revient pas: énorme malaise après une question scandaleuse à la Coupe d'Afrique (vidéo) C'était moins une: Vincent Kompany a failli attirer Thomas Vermaelen à Anderlecht La menace est réelle: Cristiano Ronaldo pourrait perdre 115.000 euros par semaine dès la saison prochaine

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL sport

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?