Finale de la World League de hockey (m) - "Quand le King Arthur en cache un autre", ou la mission impossible des rivaux des Belges

(Belga) Ils ont sensiblement la même physionomie, la même empathie, si ce n'est le même style de jeu. A eux deux, et associés aux autres expérimentés défenseurs des Red Lions, ils composent une barrière assez récente mais plus qu'efficace face aux attaquants adverses dans la dernière ligne de l'équipe nationale messieurs de hockey. Arthur Van Doren, l'aîné (23 ans), et Arthur De Sloover, de trois ans son cadet, cultivent la même vision de l'interception et de la relance. Avec l'aide de Loïck Luypaert, Gauthier Boccard, Dorian Thiéry et des deux gardiens, ils forment un mur particulièrement performant dans l'arrière-garde des hommes de Shane McLeod ayant permis à la Belgique de dominer l'Argentine, N.1 mondiale et championne olympique, ainsi que l'Espagne dans ses deux premières rencontres de la finale de World League, ce week-end à Bhubaneswar, en Inde.

"Nous ne sommes que des maillons de la chaîne. Actuellement, notre structure est bonne et nous concédons peu d'occasions et de penalty corners à l'adversaire", confie en toute simplicité l'Anversois Van Doren, tout récemment élu Stick d'Or du championnat belge, tout comme son homologue De Sloover, récompensé lui chez les Espoirs. "Je vis de mieux en mieux mon intégration chez les A et je sens la confiance venir", réagi pour sa part le jeune Courtraisien d'origine, qui dispute seulement son 3e tournoi international avec les Red Lions, à Bhubaneswar, après la demi-finale sud-africaine de World League et l'Euro d'Amsterdam, durant l'été 2017. "Notre organisation en défense est réglée suivant un schéma minuté par périodes de 3 minutes", ajoute-t-il. "Les changements dépendent toutefois toujours des circonstances de jeu. Mais quand Arthur (Van Doren) est au jeu en même temps que moi, il a un rôle d'homme libre. Quand c'est Loïck (Luypaert), il rempli la fonction de dernier homme", explique encore celui qui fut nominé cette année pour une récompense en catégorie Espoir lors du gala du Sport, tout comme l'autre Arthur, mais lui dans la catégorie du Sportif belge de l'année. "Ces nominations sont le fruit de l'équipe et de ses performances", s'accordent les deux Arthur, particulièrement appréciés également par le public et les journalistes indiens. "Les Indiens aiment bien notre jeu et c'est très agréable d'évoluer devant un tel public de connaisseurs", conclut Van Doren, élu meilleur joueur espoir mondial en 2016, et nominé pour la même catégorie ainsi que celle de meilleur joueur mondial pour 2017. (Belga)

Reactions

En ce moment sur RTL sport

Alertez nous


Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?

Pour rendre votre visite plus agréable RTL info utilise des cookies

En consultant notre site, vous acceptez nos cookies strictement nécessaires à la navigation.

Vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment. En savoir plus