Fair-play financier: des soucis à prévoir pour l'AC Milan

L'UEFA s'apprête à refuser la demande d'"accord volontaire" sur le fair-play financier (FPF) formulée par l'AC Milan, qui ne devrait donc pas échapper à des sanctions, écrivent jeudi les principaux quotidiens sportifs italiens.

L'"accord volontaire" est une procédure nouvelle, dont aucun club n'a encore bénéficié, qui permet de sortir des clous du FPF à condition de présenter un plan fiable et raisonnable de retour à l'équilibre à un horizon de quatre ans.

Le dossier milanais a été présenté le 9 novembre et une réunion des experts du FPF sur le sujet est prévue vendredi en Suisse. Mais selon la Gazzetta dello Sport, qui évoque sans plus de détails "plusieurs sources", "l'UEFA va dire non".

"Le Milan s'est toujours dit prêt à regarder l'autre face de la médaille, à savoir l'accord de règlement", a écrit en réaction le club lombard sur son site internet. "En novembre, le Milan s'était impliqué au maximum dans la rédaction et la construction de sa proposition (d'accord volontaire)", a-t-il ajouté.

Si l'"accord volontaire" était effectivement refusé, Milan devrait en effet passer, comme d'autres clubs avant lui, par un "accord de règlement".

Celui-ci prévoit des sanctions immédiates (amende, recrutement encadré, limitation des inscrits sur les listes européennes...) et un plan plus rigide de retour à l'équilibre.

Avec des pertes cumulées de 255 millions d'euros sur les trois dernières saisons, le Milan est en effet très loin de respecter les critères du FPF, qui fixent à 30 millions d'euros le déficit maximum autorisé sur trois ans.

Les quelque 200 millions d'euros investis cet été sur le mercato risquent aussi de peser sur les comptes, d'autant que les résultats sportifs sont décevants avec une 8e place en Serie A, qui rend très improbable une qualification pour la lucrative Ligue des champions.

Mais selon la Gazzetta et le Corriere dello Sport, c'est surtout le niveau d'endettement du club qui a le plus inquiété les experts du FPF.

Le nouveau propriétaire chinois du club, Li Yonghong, a en effet emprunté plus de 300 millions d'euros à taux élevés au fonds américain Elliott pour pouvoir boucler l'achat du club. Et le remboursement est prévu avant octobre 2018.

Selon la presse italienne, les dirigeants du club s'activent pour trouver un moyen de rééchelonner cette dette.

Reactions

En ce moment sur RTL sport

Alertez nous


Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?

Pour rendre votre visite plus agréable RTL info utilise des cookies

En consultant notre site, vous acceptez nos cookies strictement nécessaires à la navigation.

Vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment. En savoir plus