Seppe Smits, porte-drapeau de la Belgique aux JO de Pyeongchang: "Un sentiment spécial"

Seppe Smits, porte-drapeau de la Belgique aux JO de Pyeongchang: "Un sentiment spécial"

Seppe Smits est tourné, sans pression, vers le début des Jeux Olympiques de Pyeongchang. Samedi au Phoenix Snow Park, le porte-drapeau de la délégation belge sera engagé dans les qualifications du slopestyle, une discipline où il est champion du monde. "Pour l'instant, je ne ressens pas encore de pression liée à l'événement. Je l'aborde comme une compétition normale dans laquelle je vais donner le maximum", a raconté le Belge de 26 ans.

Smits n'a pas connu une préparation idéale avec une blessure au genou et une chute à l'entraînement. Si les problèmes ne sont pas tous résolus, le snowboardeur n'est pas plus inquiet que ça. "J'ai pu m'entraîner pour la première fois mercredi. Je ressens parfois une gêne mais rien d'alarmant, le genou tient bien", a-t-il assuré.

Pour Seppe Smits, le parcours des Jeux est "plutôt difficile", jalonné de rails et de sauts. "Il n'est certainement pas facile. Les rails sont plutôt périlleux et nous avons beaucoup d'options. Cependant, j'ai déjà bien en tête mes sauts, que je vais tenter à l'entraînement jeudi".

Le froid glacial qui règne pour l'instant sur Pyeongchang n'est pas un problème pour le Belge. "Nous sommes tous des passionnés de sports d'hiver. C'est vrai qu'il fait froid mais pas à l'extrême. Il fait -15° la journée alors que j'ai déjà concouru par -38° à Moscou", précise l'Anversois, 13e en slopestyle à Sotchi en 2014.

Avant son entrée en compétition, un autre moment fort attend Smits. En effet, il a été désigné par le Comité olympique et interfédéral belge (COIB) pour être le porte-drapeau de la délégation nationale lors de la cérémonie d'ouverture au stade olympique vendredi soir. "Je n'avais pas pu assister à la cérémonie d'ouverture il y a quatre ans alors que c'est le moment idéal pour ressentir l'ambiance olympique. Être le porte-drapeau belge me procure un sentiment spécial, je suis très impatient. Cela va me donner une motivation supplémentaire pour les qualifications du lendemain", a-t-il ajouté.

Cependant, Seppe Smits, tout comme les autres snowboardeurs belges de la délégation que sont Sebbe De Buck et Stef Vandeweyer, ne pourront pas rester toute la soirée au stade olympique. "Nous regagnerons notre hôtel vers 21h30 grâce à un trajet organisé par le COIB afin de passer une bonne nuit avant le début des hostilités", a ponctué Smits.

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL sport

Alertez nous

Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?