Insécurité dans le quartier de la gare à Mons: le nouveau bourgmestre veut frapper un grand coup

Le successeur d'Elio Di Rupo, Nicolas Martin a convié la presse à l'occasion d'une opération d'envergure dans le quartier de la gare, souvent pointé du doigt pour son insécurité. La police locale accompagnée de représentants plusieurs institutions comme l'Onem, l'Afsca ou encore l'ONSS) procède au contrôle de nombreux établissements ce lundi. "Cette opération, qui sera suivie par d’autres actions, démontre la volonté du Bourgmestre de faire de la sécurité sa priorité et en particulier dans le quartier de la gare", a annoncé la Ville dans un communiqué de presse.

La zone de police Mons Quévy a mené lundi une action de contrôle de divers établissements dans plusieurs axes du quartier de la gare. L'opération a été menée avec le service public de Wallonie, l'Office national de l'emploi (Onem), l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), le SPF santé et l'Office national de sécurité sociale (ONSS). Les policiers ont notamment procédé à des saisies et des arrestations.

Dans le cadre de l'opération, 65 personnes ont été contrôlées lundi dans le quartier de la gare de Mons, ont indiqué les autorités montoises. Les policiers ont procédé à cinq arrestations administratives et à deux saisies de stupéfiants pour consommation personnelle. Plusieurs procès-verbaux ont été rédigés: un pour détention de stupéfiants, un pour non-respect des conditions de libération conditionnelle et deux pour détention d'arme prohibée. Dix établissements ont également été contrôlés. L'un d'entre eux a été mis sous scellés pour travail au noir et traite des êtres humains.Avec cette opération, les autorités montoises ont voulu envoyer un signal fort quant à la volonté du nouveau bourgmestre, Nicolas Martin, d'ériger la sécurité de la zone sensible du quartier de la gare en priorité absolue.

Le quartier de la gare de Mons fait partie des priorités de la nouvelle majorité communale PS-Ecolo montoise. L'opération de lundi devrait donc être suivie par d'autres actions.Les autorités montoises ont également souligné que de nombreuses mesures liées à la sécurisation de la Ville sont envisagées, dont la création à court terme d'une brigade anti-criminalité (BAC) dédiée à maintenir l'ordre et la sécurité des citoyens dans l'espace public.

A lire aussi

Grève du zèle des douaniers de Charleroi: ils dénoncent une surcharge de travail
La police recherche les auteurs d'un pillage de camion à Feluy
Une camionnette bloquée sous un pont à Marchienne-au-Pont: Le chauffeur aurait suivi son GPS

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?