Des apps piègent les enfants pour leur adresser un message TERRIFIANT: Google a dû les retirer en urgence

Sous son faux air de dessin animé, "Call Blaze and the Monster Machines 2018" exposait les enfants à des propos très violents. Horrifiés, des parents ont demandé à Google la suppression de l’application de son catalogue.

Outre le problème de la surexposition des plus petits aux écrans, susceptible de freiner le développement cérébral, un certain encadrement apparait indispensable dans l’usage que font les plus jeunes d’internet. La découverte d'une application pour smartphones appelée "Call Blaze and the Monster Machines 2018" le confirme.

Basée sur le dessin animé "Blaze et les Monster Machines" diffusé sur la chaîne pour enfants Nickelodeon, cette application diffuse des propos menaçants à l’égard des enfants. "De plus en plus d'applications étranges de ce genre voient le jour, et peu de parents veillent au contenu de ce que regardent leurs jeunes enfants", regrette Caroline, qui nous a contactés via notre bouton orange Alertez-nous.


Un message sordide sous une apparence trompeuse

"Call Blaze and the Monster Machines 2018", qui n’est pas affilié à Nickelodeon, propose aux enfants de discuter avec leurs personnages préférés de "Blaze et les Monster Machines". En réalité, ils sont exposés à des propos effrayants très éloignés du dessin animé qu’ils ont regardé à la télévision. C’est ce qu’a découvert une jeune maman britannique, Katisha Long, qui a filmé et partagé une vidéo du "jeu" sur Facebook ce lundi 22 janvier.

Lorsque l’enfant décroche un appel de la petite voiture, une voix digne d’un film d’horreur lui parle : "Salut l'enfant, je suis ton nouvel ami. Tu vois, je veux jouer avec toi mon petit. Peut-être qu'on pourrait faire de drôles de jeux ensemble. Mais, on dirait que tu as peur ? Est-ce ce couteau dans ma main qui te rend nerveux? C'est normal car ce couteau va améliorer ton look quand il va se planter dans ta chair."

"Juste terrifiant !", s'étrangle Caroline. Katisha Long et des dizaines de parents se sont indignés que Google ait pu rendre disponible cette application sur son Play Store. "Google, vous devriez avoir honte de vous !", se révolte la jeune maman. "À l'évidence, ils ne contrôlent pas les applications avant de les autoriser dans le Play Store", regrette-t-elle.

"Je suis heureuse que vous ayez partagé ceci, j’allais télécharger ça pour mon fils", confie une autre maman sur Facebook. "C’est juste dégoûtant. Nous devons faire prendre conscience de ça aux parents", écrit un autre internaute.


Google a supprimé des dizaines d'applications du même genre

Suite aux plaintes, Google a banni les applications incriminées. "Nous disposons d'un ensemble de règles conçues pour offrir une expérience exceptionnelle aux utilisateurs et aux développeurs et nous agissons rapidement pour supprimer les applications du Play Store qui enfreignent ces règles", a expliqué un porte-parole de Google au HuffPost UK.

Nickelodeon, la chaîne qui produit le dessin animé dont s’est inspirée l’application, a été avertie de l’existence de celle-ci : "La sécurité des enfants et des familles est d’une importance capitale pour nous. Nickelodeon a travaillé d'urgence avec Google Play pour supprimer toutes les applications illégales. Ils ont enlevé tout le contenu offensant immédiatement", a réagi un porte-parole de la chaîne.

Le développeur de "Call Blaze and the Monster Machines 2018", un certain "Ralph dev1", avait publié 46 applications dans le même genre. Et il n’est pas le seul sur le créneau, signale Katisha Long. La Britannique, qui a repéré une flopée d'autres "simulateur d'appel vocaux", a lancé une pétition pour réclamer à Google et Apple une classification correcte des applications par âge.

Reactions

En ce moment sur RTL info

Alertez nous


Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?

Pour rendre votre visite plus agréable RTL info utilise des cookies

En consultant notre site, vous acceptez nos cookies strictement nécessaires à la navigation.

Vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment. En savoir plus